Retour

Le déclenchement des crises d'asthme mieux compris

La présence d'une certaine protéine humaine permet de détecter divers allergènes dans les voies respiratoires à l'origine des crises d'asthme, affirment des chercheurs français. Explications.

Un texte d'Alain Labelle

L’équipe de Corinne Cayrol et Jean-Philippe Girard de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier affirme que la protéine humaine interleukine-33 (IL-33) réagit à bon nombre d'allergènes provenant de l'environnement, allant des moisissures aux pollens, en passant par les acariens.

Retracer le chemin des allergies

Ces trois allergènes contiennent des protéases, des enzymes qui peuvent déclencher des crises d'asthme chez les personnes sensibles.

Lorsqu'ils arrivent dans les voies respiratoires, les allergènes libèrent leurs protéases qui découpent ensuite l'IL-33 en petits fragments hyperactifs. Ce sont ces fragments qui sont à l'origine des réactions en chaîne responsables des symptômes allergiques.

Ce serait en quelque sorte un mécanisme général de déclenchement des réactions allergiques.

En effet, les présents travaux ont montré que l'IL-33 permet de détecter chacun des 14 allergènes testés.

Le fait d’empêcher la production de ces fragments hyperactifs après une exposition aux allergènes pourrait, par exemple, permettre de limiter les réactions allergiques sévères chez les personnes asthmatiques.

Cette nouvelle connaissance est d'autant plus importante qu'elle permet d’établir un lien direct entre la génétique et l’environnement, puisque le gène codant pour l'IL-33 est reconnu comme étant l'un des principaux gènes de prédisposition à l'asthme chez l'humain.

Des essais cliniques qui prennent pour cible cette protéine sont actuellement en cours.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Immunology.

Plus d'articles