Le Tyrannosaurus rex était recouvert d'écailles et non de plumes, conclut une équipe internationale de scientifiques dont les travaux devraient mettre un terme à un débat qui fait rage depuis quelques années. Explications.

Un texte d'Alain LabelleLa découverte de fossiles montrant des traces de duvet sur des espèces cousines laissait à penser que ce prédateur du Crétacé pouvait posséder des plumes.

Quelques paléontologues envisageaient même que le tyrannosaure, l'un des plus grands carnivores terrestres de tous les temps, soit lui-même couvert de duvet.

L’hypothèse n’était cependant pas basée sur des preuves directes. La seule façon de la vérifier était d’analyser la peau fossilisée du « roi des lézards tyrans ».

L’équipe internationale, à laquelle participait le paléontologue Scott Persons de l’Université de l’Alberta, a donc analysé plusieurs fossiles afin de créer une solide base de données. Elle a entre autres examiné la peau d’un spécimen nommé Wyrex entreposé au Musée des sciences naturelles de Houston, aux États-Unis.

Ainsi, des échantillons du cou, du bassin et de la queue de l’animal et de ses cousins ont été examinés.

Le T. rex déplumé

Les conclusions sont claires : les chercheurs n’ont observé aucune trace de duvet ni de plumage chez le T. rex. La preuve est « incontestable », soulignent les auteurs dont les travaux sont publiés dans les Royal Society's Biology Letters.

En fait, leur peau était plutôt lisse et constituée de minuscules écailles de quelques millimètres chacune. Contrairement au lézard ou au serpent, leurs écailles ne se chevauchaient pas.

Selon les chercheurs, les plumes retrouvées chez les autres dinosaures servaient plus d'isolant thermique que d'outil pour voler, et n'étaient pas utiles - sur le plan évolutif - aux gros dinosaures.

La taille des tyrannosaures est probablement responsable de la perte des plumes observée chez ses ancêtres dont la taille était plus proche de celle d’un loup.

En outre, les grands tyrannosauridés sur lesquels des plumes ont été trouvées ont vécu beaucoup plus tôt que le monstre rendu célèbre par le film Jurassic Park.

Si ce dinosaure possédait quelques plumes - héritage évolutif - elles devaient se trouver sur son dos, le seul endroit pour lequel nous ne possédons pas de peau fossilisée, concluent les scientifiques.

Plus d'articles

Commentaires