VIDÉO - Le web invisible, c'est cette deuxième couche méconnue d'Internet, où peuvent se dérouler des activités criminelles. Mais l'anonymat permet aussi de défendre des causes, à l'abri de la surveillance étatique. C'est le hacktivisme.

L'étudiante au doctorat de l'Université du Québec à Montréal, Anne-Sophie Letellier, explique en quoi consiste sa recherche.