Des chercheurs ont découvert que les chimpanzés peuvent travailler en équipe.

Une étude publiée dans le Proceedings of the National Academy of Sciences démontre que les chimpanzés sont cinq fois plus nombreux à préférer la coopération à la rivalité.

Frans de Waal, expert en primates et professeur de psychologie à l'Université Emory et coauteur de l'étude, a indiqué que ces travaux devraient amener les scientifiques à voir la coopération comme un moyen de survie dans le monde animal.

« C'est devenu une affirmation courante dans la littérature que la coopération humaine est un phénomène unique. C'est assez curieux parce que les meilleures idées que nous avons à propos de l'évolution des phénomènes de coopération viennent directement d'études animales », note-t-il.

Aux fins de l'expérience, les chercheurs ont recréé un environnement naturel pour les chimpanzés. Onze d'entre eux étaient près d'un appareil muni de cordes utilisables pour obtenir des récompenses.

Les primates devaient se regrouper pour les obtenir. Ils pouvaient choisir leurs partenaires.

Lors de l'étude, les chimpanzés ont commencé par entrer en compétition. Puis, assez rapidement, ils ont saisi qu'il serait plus avantageux de s'entraider. Sur 94 heures de tests, les chercheurs ont constaté 3656 actes de coopération.

Il y a aussi eu 600 interactions de rivalité, où les chimpanzés ont volé, ou essayé de voler des récompenses sans avoir coopéré pour les obtenir, ou poussé les autres, ou commencé à se battre.

« Étant donné que le ratio coopération/conflit est à peu près similaire chez les humains et chez les chimpanzés, notre étude montre d'étonnantes similarités entre les espèces et donne un éclairage différent sur l'évolution humaine », dit Malini Suchak, principale auteure de ces travaux et professeure assistante de comportement animal, écologie et conservation au Canisius College de Buffalo.

Plus d'articles

Commentaires