Retour

Les fluides de fracturation hydraulique nocifs pour les poissons

Les fluides issus de la fracturation hydraulique, un procédé utilisé pour extraire du sol du pétrole ou du gaz naturel, sont très nocifs pour la santé des poissons, même en faible concentration, révèle une étude de l'Université de l'Alberta.

Les chercheurs ont démontré que des déversements dans des cours d’eau ont des conséquences notamment de stress oxydatif, de perturbation endocrinienne et de biotransformation sur la faune aquatique.

Leurs tests ont été réalisés sur des truites arc-en-ciel. Même avec une concentration de 2,5 litres de fluides par 100 litres d’eau douce, constatent-ils, les impacts sur le foie et les branchies des poissons étaient considérables.

L’étude note que plus de 2500 déversements de fluides ont eu lieu entre 2011 et 2014 en Alberta.

Un des objectifs de cette recherche vise à développer des politiques environnementales et à améliorer les pratiques de la gestion de l’eau sur les sites de fracturation hydraulique.

« Le vrai risque vient avec le procédé d’évacuation, quand les entreprises doivent transporter [les fluides] par camion vers un nouveau site ou par pipeline. [...] Si elles font un déversement, quels sont les facteurs qui doivent les inquiéter? » se demande Greg Goss, un coauteur de la recherche.

Bien que la toxicité des produits utilisés pour la fracturation est connue depuis longtemps, les chercheurs ont cherché à comprendre l’ampleur des conséquences sur la faune.« On commence à peine à étudier les effets et autres caractéristiques des déversements. On espère informer l’industrie, le gouvernement et le public des risques possibles de la fracturation hydraulique sur notre eau et les animaux qui vivent près de là », indique M. Goss.

Plus d'articles

Commentaires