Retour

Les nausées liées à un risque moindre de fausse couche

Les nausées du matin et les vomissements chez les femmes enceintes sont liés à un risque nettement moindre de faire une fausse couche, montre une étude américaine.

La chercheuse Stefanie Hinkle et ses collègues de l'Institut américain de santé infantile et du développement humain (NICHD) estiment que les femmes ayant ces symptômes courent de 50 à 75 % moins de risques de perdre leur foetus comparativement à celles n'ayant pas eu de nausées.

Si les causes exactes restent inconnues, les auteurs de ces travaux publiés dans la revue JAMA Internal Medicine avancent que les nausées protégeraient le foetus contre les toxines et d'autres microorganismes qui se trouvent dans la nourriture et les boissons absorbées par la mère.

Habituellement, ces nausées et vomissements prennent fin au quatrième mois de la grossesse. Toutefois, certaines femmes peuvent avoir ces symptômes jusqu'à l'accouchement.

Les informations sur la grossesse ont été fournies par 797 femmes. Les chercheurs ont pris en considération les nausées et vomissements entre la deuxième et la huitième semaines de grossesse, puis les participantes ont répondu à un questionnaire mensuel jusqu'à la 36e semaine.

Durant l'étude, 188 de ces 797  femmes ont fait une fausse couche. À la huitième semaine de grossesse, pas moins de 57,3 % ont signalé avoir des nausées et 26,6 % des nausées accompagnées de vomissements.

Plus d'articles

Commentaires