Retour

Les personnes atteintes de l’alzheimer ne perçoivent pas leurs problèmes de mémoire

Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ne sont pas capables de reconnaître leurs propres problèmes de mémoire, confirment des chercheurs de l'Université McGill.

Un texte d'Alain Labelle

L’anosognosie est un trouble neuropsychologique souvent associé à la démence qui fait qu’une personne n’est pas consciente de son état.

Selon le Dr Pedro Rosa-Neto et son équipe du Laboratoire de neuroimagerie translationnelle de l'Université McGill, les personnes qui sous-estiment leurs troubles mnésiques présentent un risque presque trois fois plus élevé de souffrir de démence au cours des deux années suivantes.

Joseph Therriault, l’un des étudiants du Dr Rosa-Neto, a analysé les dossiers de plus de 450 personnes qui présentaient de légers troubles de la mémoire, mais qui étaient encore en mesure de prendre soin d'eux, et à qui on avait demandé d'évaluer leur capacité cognitive.

Des proches de chacune d’elles ont également répondu à un questionnaire d'évaluation.

Lorsqu'une personne signalait n'avoir aucun problème cognitif, mais qu'un membre de sa famille faisait état d'importantes difficultés, elle était considérée comme étant peu consciente de son état.

Par la suite, les chercheurs ont comparé les patients peu conscients de leur état à ceux qui ne présentaient aucun problème. Ils ont constaté que les sujets qui souffraient d'anosognosie présentaient des altérations des fonctions métaboliques cérébrales et davantage de dépôts d'une protéine appelée bêta-amyloïde, qui s'accumulent dans le cerveau des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Un suivi réalisé deux ans plus tard a permis de constater que les patients qui ne reconnaissaient pas leurs problèmes de mémoire étaient plus susceptibles de souffrir de démence, et ce, même en tenant compte d'autres facteurs, comme le risque génétique, l'âge, le sexe et le niveau d'éducation.

L'évolution vers la démence s'accompagnait d'altérations plus marquées des fonctions métaboliques dans les régions du cerveau touchées par la maladie d'Alzheimer.

Ces résultats confirment ce que proches et médecins constatent depuis plusieurs années.

Ils montrent aussi à quel point il est important d'obtenir l'avis des membres de la famille des patients lors de consultations médicales.

Ces travaux aideront les médecins à mieux comprendre l'évolution clinique vers la démence, estiment les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Neurology.

Ces scientifiques veulent maintenant étudier comment la conscience qu'ont les patients de leur maladie évolue tout au long du développement de l'alzheimer, et comment ces changements sont liés aux biomarqueurs associés à cette maladie.

Plus d'articles