Retour

Les poissons victimes de la pollution sonore sous-marine, selon une étude

Le plastique et le pétrole ne sont pas les seuls types de polluants qui nuisent aux poissons : un projet de recherche de l'Université de Victoria souligne aussi les effets néfastes du bruit sur ces animaux aquatiques.

Ce projet, mené par l'étudiant doctoral à l'Université de Victoria Kieran Cox et l’écologiste Francis Juanes, a été publié dans la revue scientifique Global Change Biology. Les chercheurs ont examiné 42 autres études sur le sujet.

Kieran Cox soutient que la pollution sonore sous-marine a un effet négatif autant sur les comportements que sur la physiologie des poissons.

Environ 700 espèces de poissons communiquent par voie sonore. Les chercheurs ont établi que le simple bruit d'un bateau motorisé peut être problématique pour ces poissons.

« Leur démarche de recherche de nourriture, leur perception des prédateurs, toutes ces choses-là sont perturbées », précise Kieran Cox. Et comme pour les humains, des bruits inattendus peuvent être effrayants pour les animaux aquatiques et faire monter leur niveau de stress.

Kieran Cox souligne que le niveau sonore des océans a augmenté constamment au cours des dernières décennies, et estime que cet enjeu mérite davantage d’attention.

Des chercheurs ont déjà étudié l'impact, plus connu, de la pollution sonore sous-marine sur des créatures plus grandes comme les épaulards.

Plus d'articles