Retour

Les tempêtes ravageuses plus fréquentes à l'avenir, selon une étude de l'UQAR

Une étude de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) montre que les tempêtes dommageables, comme celle du 30 décembre sur la Côte-Nord, risquent d'être plus fréquentes à l'avenir.

Les chercheurs, qui ont étudié les tendances des dernières années, indiquent que le nombre de jours lorsque le littoral est protégé par un couvert de glace pourrait diminuer de plus de la moitié d’ici 2055.

« Ce sont des événements appelés à se reproduire, parce qu’avec le réchauffement climatique, la couverture de glace va être en diminution », explique le titulaire de la chaire en géoscience côtière à l’UQAR, Pascal Bernatchez.

Sans la protection de la glace, l’érosion des milieux côtiers pourrait s’aggraver, poursuit le chercheur.

Depuis la fin des années 90, sur la Côte-Nord, la banquise est plutôt rare. À ce moment-là, tout ce qui reste, c’est la glace côtière ancrée à la plage.

Pascal Bernatchez, titulaire de la chaire en géoscience côtière à l’UQAR

De nouvelles méthodes pour prévenir l'érosion

Pascal Bernatchez estime que la recherche de méthodes de prévention de l’érosion devrait s’accélérer dans la province.

« Il n’y a pas eu beaucoup d’expérimentation de solutions au Québec. Les solutions en tant que telles sont relativement bien connues à l’international, souligne-t-il. Il y en a une panoplie, mais au Québec et sur la Côte-Nord, il y a place à faire de l’expérimentation. »

Selon lui, l’enrochement qui se fait au Québec pour prévenir l’érosion des berges « n’est pas nécessairement la meilleure solution ».

Quelques expériences du passé, comme l’installation d’une recharge en sable à la plage Monaghan de Sept-Îles, en 2000, avaient bien fonctionné, explique-t-il.

Au printemps, les chercheurs vont évaluer une méthode expérimentale appelée rolodune. Ils analyseront le système, puis formuleront des recommandations.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre avec les informations de Katy Larouche et l'émission Boréale 138

Plus d'articles

Commentaires