Retour

Maladie de Lou-Gehrig : une idée lumineuse pour aider les patients

Une équipe de chercheurs de l'Université Dalhousie, à Halifax, a trouvé une manière de contourner le système nerveux pour activer des muscles inertes à l'aide de la lumière, ce qui pourrait améliorer la condition de vie des patients atteints de la maladie de Lou-Gehrig.

Les chercheurs ont réussi à démontrer que les muscles peuvent être activés par la lumière même en contournant les nerfs. Il suffit de projeter de la lumière à travers la peau, une heure par jour.

Les tests de laboratoire ont été effectués sur des souris. Les chercheurs ont d'abord inséré dans les muscles de souris un canal ionique qui avait été découvert dans des algues unicellulaires. Le canal ionique permet aux muscles de se contracter lorsqu'ils sont stimulés par la lumière D.E.L. bleue. Lorsque cette lumière a atteint la patte paralysée d'une souris durant les tests, la patte a tressailli.

Le chercheur Victor Rafuse ne croit pas que cette découverte peut mener à une guérison de patients, mais il dit qu'elle permet de réactiver les fonctions musculaires dans des régions du corps qui ont perdu l'usage des nerfs. Il arrive que les tissus nerveux soient complètement détruits, par exemple dans certains cas d'accident ou certaines maladies comme la maladie de Lou-Gehrig.

Victor Rafuse n'est pas le premier à utiliser la lumière pour stimuler un muscle, mais son équipe est la première à contourner les nerfs pour atteindre directement le muscle.

La prestigieuse revue scientifique Nature Communication a publié un article sur cette découverte, la semaine dernière.

L'équipe de l'Université Dalhousie cherche maintenant à mettre au point une thérapie adaptée à l'humain.

Avec des informations de Stéphanie Blanchet

Plus d'articles

Commentaires