Retour

Mieux diagnostiquer les cas de schizophrénie grâce à l'intelligence artificielle

Les scientifiques d'IBM ont publié une étude en collaboration avec l'Université de l'Alberta sur l'utilisation de l'intelligence artificielle et des algorithmes pour mieux détecter les cas de schizophrénie. Une maladie rare, encore diagnostiquée à partir de facteurs subjectifs, selon les experts.

Une récente étude publiée dans la revue scientifique Nature (en anglais) entend repousser les limites de l'intelligence artificielle pour détecter des cas de schizophrénie.

Les chercheurs ont réussi à détecter 74 % des patients participant à l'étude souffrant de cette maladie. Une proportion semblable aux diagnostics des médecins à l’heure actuelle.

Selon les auteurs, les médecins se basent actuellement sur des facteurs subjectifs pour réaliser leur diagnostic, contrairement à cette approche de psychiatrie assistée par ordinateur qui offre des outils permettant d’évaluer objectivement les patients.

« À l'heure actuelle, nous ne savons pas ce qui est anormal dans le cerveau d'un patient souffrant de schizophrénie », explique Mina Gheiratmand de l'Université de l'Alberta et coauteure de l'étude.

Les scientifiques ont analysé l’activité cérébrale des cerveaux des participants à l’aide d’imagerie par résonance magnétique pour « déterminer les différences entre les patients [et les autres participants à l'étude] », poursuit-elle.

L'étude a également permis de déterminer le degré de sévérité de symptômes spécifique à la schizophrénie chez les patients atteints.

Plus d'articles

Commentaires