Retour

Naissances émotives pour des familles évacuées de la Colombie-Britannique

Les parents d'Andi Aria Rain ne s'attendaient pas à ce que leur bébé voie le jour en plein milieu d'une évacuation, mais c'est bien ce que le couple a vécu, tout comme au moins dix autres familles qui ont fui les feux de forêt dans l'intérieur de la Colombie-Britannique.

Originaires de Alkali Lake, une communauté autochtone dans la région de Williams Lake, Carmen et William Dennis ont accueilli leur nouveau bébé dans un hôpital à Kamloops. La petite fille est née seulement trois jours après que la famille soit enregistrée comme évacuée auprès de la Croix-Rouge.

« Tu essaies de te préparer pour l'accouchement, mais tu ne peux pas du tout suivre le plan que tu souhaitais », dit Mme Dennis. « C’était difficile, c’était plutôt effrayant. »

L’ordre d’évacuation de Williams Lake a réduit les services offerts par l'hôpital local et a forcé la famille à parcourir des routes secondaires pendant cinq heures pour arriver à Kamloops. Mme Dennis a fait le voyage sans son mari, William, qui est pompier et qui était affecté à combattre le feu qui menaçait sa communauté.

Pompier depuis moins d'un an, William Dennis luttait avec de fortes émotions. « Notre maison était en danger donc j’étais content de la protéger, mais en même temps je ne savais pas si j’allais être là pour la naissance de notre enfant », dit-il. Heureusement pour la famille, l'accouchement a eu lieu avec huit jours de retard et M. Dennis a eu congé pour y assister.

C’est le grand-père de Mme Dennis, Andi, décédé le 27 juin, qui a inspiré le choix du nom du bébé et la famille croit qu’il y a une connexion spirituelle entre la fille et son arrière-grand-père.

« Ce bébé est arrivé lors d’un temps de guérison », dit Ivy Chelsea, la mère de Carmen Dennis. « On s’attend à des choses extraordinaires de sa part. »

Les parents d'Andi ont reçu congé de l'hôpital, mais ils ne pourront pas retourner chez eux tant que Williams Lake fait l'objet d'un ordre d’évacuation. Pour l'heure, les services d’urgences les ont installés dans un hôtel à Kamloops.

Avec un reportage de Johann Nertomb

Plus d'articles

Commentaires