Retour

Ottawa investira 52 millions de dollars pour la recherche scientifique

Ottawa investira plus 52 millions de dollars pour mettre en place 220 projets de recherche scientifique au pays.

Un texte de Benjamin Aubé

Des chercheurs provenant de 51 universités des quatre coins du pays profiteront de ce soutien financier.

La ministre des Sciences du Canada, Kirsty Duncan, était de passage dans le Grand Sudbury mardi pour faire l'annonce de cet investissement. La ministre en a profité pour visiter le laboratoire du Dr James Watterson. Ce dernier mène un des deux des projets qui seront déployés à l’Université Laurentienne.

Le directeur du département des Sciences médico-légales de l’université a reçu 358 781 $ pour financer son étude sur la spectrométrie de masse, un projet qui pourrait un jour aider les policiers à détecter la présence de drogues dans le sang des automobilistes.

La ministre Duncan dit voir les avantages de financer un tel projet, surtout en prévision du plan du gouvernement fédéral de légaliser le cannabis dans les prochains 12 mois.

« Nous voulons nous assurer que le cannabis ne se retrouve pas dans les mains de nos enfants ou des organisations criminelles. Nous voulons aussi s’assurer de la sécurité des automobilistes, donc ce type de recherche est très important », dit-elle.

Les secrets des écosystèmes extrêmes

La ministre Duncan a aussi rencontré la Dre Nadia Mykytczuk, qui recevra près de 150 000 $ pour son projet portant sur les écosystèmes extrêmes.

Plus particulièrement, elle veut découvrir comment les microbes qu’on retrouve sur les déchets miniers néfastes pourraient avoir des propriétés avantageuses pour l’environnement.

« On essaie de développer des technologies pour extraire les métaux des déchets miniers pour récupérer leur valeur, mais aussi pour améliorer les conditions environnementales que causent ces déchets, et ça c’est la bioremédiation. Ces deux choses fonctionnent très bien ensemble et aident à développer de nouvelles biotechnologies pour l’industrie minière », dit la Dre Mykytczuk.

Elle ajoute que le financement aidera à améliorer les installations dans son laboratoire au Centre pour la vitalité des lacs de l’Université Laurentienne, ainsi que de construire un nouveau laboratoire centralisé qui offrira un meilleur accès à l’équipement nécessaire pour la recherche.

La diversité de l’innovation

Selon ministre Duncan, le fait qu'une femme et un homme ont été sélectionnés pour ces projets à Sudbury est un bel exemple de la diversité qui fait avancer le milieu de la science.

L’appui financier du gouvernement provient du Fonds des leaders John R. Evans de la Fondation canadienne de l’innovation.

La présidente de la cette fondation, Roseann Runte, souligne que la diversité est aussi visible dans les 220 projets scientifiques qui seront financés au Canada.

« Il y a des projets en agriculture, en océanographie, en santé. Il y a des projets dans le Grand Nord, des projets avec les enfants, des projets portant sur la durée de la vie. », dit Mme Runte.

Le gouvernement fédéral a aussi annoncé qu’il financera deux projets à l’Université Nipissing à North Bay, ainsi que deux projets à l’Université Lakehead à Thunder Bay.

Plus d'articles

Commentaires