Retour

Oumuamua proviendrait d’un système binaire d’étoiles

L'astéroïde interstellaire Oumuamua, qui a visité notre système solaire l'an dernier, provient fort probablement d'un système binaire d'étoiles, affirment des chercheurs ontariens.

Un texte d'Alain LabelleEn octobre dernier, une équipe internationale d’astronomes a annoncé la présence de l’astéroïde 1I/2017 U1 (1I/‘Oumuamua) dans notre système solaire.

Cet objet de couleur rouge foncé et d'une taille de 400 mètres ne ressemble en rien aux composants habituels de notre système solaire. Il s'agit du premier astéroïde d'origine extrasolaire identifié dans notre voisinage.

Il file à une vitesse de 90 000 kilomètres par heure, et est passé à 33 000 000 km de la Terre.

Depuis ce jour, plusieurs équipes de scientifiques ont braqué leurs instruments sur le rare visiteur.

Probablement de composition métallique ou rocheuse, Oumuamua a voyagé dans l’espace pendant des millions d’années avant de pénétrer à l’intérieur de notre système stellaire.

Expulsé d’un système binaire

Selon Alan Jackson et ses collègues de l’Université de Toronto à Scarborough, il aurait été éjecté d’un système binaire, c’est-à-dire de deux étoiles en orbite autour d’un point commun.

Pour l’établir, l’équipe a créé différents modèles prédisant l’expulsion d’objets célestes par des systèmes stellaires binaires. Elle a également examiné la fréquence de ces systèmes stellaires dans notre galaxie, la Voie lactée.

Résultats : les chercheurs ont découvert que les objets rocheux du même type qu’Oumuamua sont beaucoup plus susceptibles de provenir de systèmes binaires que de systèmes à étoile unique. Ils ont également pu établir que les objets rocheux sont éjectés de systèmes binaires en nombre comparable à celui des objets glacés.

Le détail des présents travaux est publié dans la revue de la Royal Astronomical Society.

Ces deux réalités permettent de penser que cet astéroïde vient très vraisemblablement d'un système binaire. Les chercheurs ont également conclu qu'il provenait probablement d'un système avec une étoile relativement chaude et de masse élevée, puisqu'un tel système aurait un plus grand nombre d'objets rocheux, dont celui-ci éjecté au cours de la formation des planètes.

Les premiers calculs orbitaux préliminaires laissent penser que l’objet provenait d’une région du ciel, voisine de l’étoile Vega dans la constellation boréale de la Lyre.

Son voyage jusqu’à notre système solaire aurait duré environ 300 000 ans.