Retour

Quelles sont ces trois planètes qui illuminent les nuits manitobaines?

C'est la saison des balades crépusculaires et de l'observation des étoiles. La chaleur nocturne des prairies offre les conditions parfaites pour observer Mars, Jupiter, et Saturne, ainsi que les Perséides, cette pluie d'étoiles filantes qui embrasera bientôt le ciel.

Avez-vous aperçu ce globe rougeâtre au ras de l’horizon à la tombée de la nuit, vers le sud-ouest? C’est la planète Mars, celle-ci ne s'est pas trouvée aussi près de la terre en quinze ans.

« Donc la planète apparaît plus brillante, plus lumineuse dans le ciel », indique le créateur de contenu scientifique au planétarium du Musée du Manitoba, Kevin Mogk.

« La Terre et Mars ont des orbites très intéressantes. On s’aligne chaque deux ans, et selon la position de la terre dans son orbite, et de Mars dans le sien, la distance entre les deux planètes peut être plus longue ou plus courte », précise-t-il.

Outre les constellations saisonnières et la lune, note M. Mogk, « En ce temps-ci de l’année on peut [aussi] certainement voir Jupiter à l’ouest [...] très brillant et blanc [...] Un peu plus tard dans la soirée, Saturne se lève dans l’est ».

Où et quand?

Le meilleur moment pour observer la planète Mars et Jupiter, c’est juste après le coucher du soleil. À partir de minuit, et jusqu’au petit matin, c’est Saturne qui apparaît.

Le scientifique tient à souligner que la capitale provinciale n’est pas l’endroit idéal pour observer les astres de la nuit, faute d’obscurité. « Les meilleurs endroits sont les régions les plus loin des villes », affirme Kevin Mogk.

Son observatoire naturel de prédilection, c’est le parc national du Mont-Riding. Il recommande aux personnes désirant rester dans les environs de Winnipeg de se diriger vers le parc provincial de Birds Hill.

À l’occasion du cinquantième anniversaire du planétarium, il indique qu’un assortiment de télescopes pour l’usage du public seront disposés devant le Musée au centre-ville de Winnipeg ce vendredi soir, et le vendredi suivant.

Pluie de météores

La planète Terre approche son rendez-vous annuel avec un nuage de poussière de comète. Le phénomène céleste qui en résulte s’appelle une pluie de météores, note M. Mogk. La prochaine, les Perséides, sera de plus en plus visibles à l’approche du 21 août.

Mais Kevin Mogk tient à rappeler que des poussières cosmiques pénètrent constamment l’atmosphère, ce qui provoque le phénomène des étoiles filantes.

Avec des informations de Samuel Rancourt