Plusieurs marques laissées par des « cure-dents » préhistoriques et d'autres signes de manipulations dentaires ont été observés sur les ossements fossilisés d'un homme de Néandertal qui a vécu il y a 130 000 ans.

Un texte d'Alain Labelle

Ces preuves sont, selon l’anthropologue américain David Frayer de l'Université du Kansas, la démonstration qu’il existait bel et bien un type primitif de dentisterie chez les cousins de l’homme moderne qui ont disparu de la surface de la Terre il y a environ 28 000 ans.

L’équipe du Pr Frayer a analysé au microscope les dents du côté gauche de la mâchoire d'un homme de Néandertal mise au jour il y a plus de 100 ans sur le site de Krapina, en Croatie. Ils y ont observé de multiples rainures et autres marques de manipulation.

Ces dents étaient isolées, mais d’autres travaux avaient déjà permis de reconstituer leur ordre et leur emplacement dans la bouche.

À l’époque, les découvreurs n’avaient pas récupéré la mandibule associée aux dents, ce qui aurait pu aider à déterminer si l’individu était atteint d’une maladie parodontale.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont constaté que deux dents n’étaient pas dans leur position normale. Ils ont aussi trouvé six rainures sur ces deux dents ainsi que sur les deux autres molaires. Ces marques laissent à penser que l’individu subissait une irritation et un malaise.

Selon le Pr Frayer, les marques présentes sur l'émail indiquent que ce Néandertalien utilisait un morceau de quelque chose (un os ou une racine) pour essayer d'atteindre une prémolaire incluse et peut-être l’extraire.

Le détail de ces travaux est publié dans The Bulletin of the International Association for Paleodontology.

En mars dernier, des chercheurs australiens avaient aussi montré que les Néandertaliens se soignaient à l'aide d'antidouleurs il y a 48 000 ans en mangeant du peuplier, qui libère une substance aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques, et de la moisissure produisant naturellement de la pénicilline.

La vidéo qui suit explique en anglais le travail des anthropologues.

Plus d'articles

Commentaires