Retour

Recherche scientifique sur les saumons de la rivière Romaine

Jusqu'au 15 août, des pêcheurs peuvent prendre part à une recherche scientifique sur des saumons de la rivière Romaine. Grâce à cette recherche, la Société Saumon de la rivière Romaine souhaite augmenter les chances de survie du saumon d'élevage.

Quatre participants par jour pourront aider les chercheurs en pêchant les poissons revenus dans la rivière après leur migration en mer. Avant de relâcher le saumon, les pêcheurs prélèveront leur mucus pour obtenir des informations sur les micro-organismes des poissons.

Des œufs incubés dans la rivière Romaine seront également comparés à des œufs incubés dans un environnement antibactérien contrôlé.

Cette année, plus de 200 000 alvins ont été relâchés dans la rivière romaine. Toutefois, selon François Caron, le directeur général de la Société saumon de la rivière Romaine, ces saumons ensemencés ont un taux de survie plus faible que les saumons sauvages.

L’objectif de cette recherche est de comparer les micro-organismes des saumons d’élevage et des saumons sauvages afin de déterminer les facteurs favorisant la survie des saumons dans la rivière Romaine.

La Société Saumon a été mandatée par le gouvernement québécois, pour restaurer la population de saumon de la rivière Romaine dans le cadre de la construction de la centrale hydroélectrique

Il s’agit d’un projet de recherche scientifique de longue haleine. Les premiers résultats de cette étude pourront être obtenus dans cinq ans, soit l’équivalent du premier cycle de vie d’un saumon.

Plus d'articles

Commentaires