La pleine lune est exceptionnellement grosse et lumineuse depuis la nuit de dimanche à lundi et l'est encore cette nuit : elle paraît 14 % plus grosse et 30 % plus brillante par rapport à une pleine lune qui a lieu à son apogée, l'autre extrême de son orbite.

Revoyez notre Facebook Live avec l'astronome Sébastien Gauthier, du Planétarium de Montréal, qui était au chalet du Mont-Royal en début de soirée. 

Cet événement céleste, qualifié de « superlune », n'a pas eu cette ampleur depuis 1948. Il ne faut cependant pas s'attendre à un phénomène spectaculaire; la différence est à peine perceptible à l'oeil nu.

Des milliers d'humains se sont quand même donné rendez-vous aux aurores afin d'assister à cette surperlune exceptionnelle, un événement qui ne se reproduira pas avant 2034.

Qu'est-ce qu'une superlune?

Une pleine lune se produit une fois par mois, lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés, et que la Lune se trouve du côté de la Terre opposé au Soleil.

Le terme « superlune » (périgée-syzygie) est utilisé pour décrire une pleine lune à son périgée, c'est-à-dire quand elle est à sa plus petite distance de la Terre. Le phénomène se produit en moyenne de quatre à six fois par an. Il se traduit par une variation du diamètre apparent de la Lune dans le ciel.

L'observation actuelle est toutefois particulièrement intense et peut même être qualifiée d'« extra-superlune », puisque la lune sera pleine avec environ deux heures de périgée à 356 509 km de la Terre, ce qui est plus près que d'habitude.

Cette pleine lune n'est pas seulement la pleine lune la plus proche en 2016, c'est aussi la pleine lune la plus proche à ce jour au 21e siècle.