Retour

Resserrement des protocoles de sécurité après une potentielle exposition à l'Ebola

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) renforce les mesures de protection de ses employés au Centre national des maladies animales exotiques, après qu'un d'entre eux a potentiellement été exposé au virus Ebola.

Le mois dernier, un employé du laboratoire de Winnipeg a reçu un vaccin contre le virus Ebola et a été en isolement volontaire pendant 21 jours après avoir été potentiellement été exposé par une fente qui s'est formée dans son vêtement de protection lorsqu'il manipulait des porcs infectés.

Selon l'ACIA, l'employé en question n'a présenté aucun symptôme pendant la période d'isolement et a été autorisé à retourner au travail.

Le Centre scientifique canadien de santé humaine et animale, à Winnipeg, est le premier établissement au monde à regrouper sous le même toit des laboratoires de confinement à niveau de biosécurité élevé pour la recherche en santé humaine et animale.

Le laboratoire de confinement biologique de niveau 4 permet l'étude de diverses maladies infectieuses causées par des agents pathogènes « spéciaux », tels que le virus de Lassa, le virus Ebola et le virus de Marburg.

Revoir les combinaisons de protection et les formations

À la suite d'un examen interne mené conjointement par l'ACIA et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le gouvernement fédéral a décidé de « faire preuve d'une plus grande rigueur pour ce qui est de ses processus dans bon nombre de domaines, afin d'améliorer les mesures de sécurité pour les employés [du Centre national des maladies animales exotiques]. »

Dans un communiqué publié lundi sur le site internet de l'ACIA, l'agence affirme que le cycle de vie des combinaisons sera réduit, les procédures d'essai des combinaisons seront améliorées et les formations liées au bioconfinement seront améliorées.

Le virus Ebola a causé la mort de plus de 11 000 personnes depuis décembre 2013, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Plus d'articles

Commentaires