Retour

Salmonellose : les fruits et légumes pires que le poulet

Traditionnellement, c'est la volaille qui est montrée du doigt dans les cas de salmonellose, cette infection provoquée par des bactéries de salmonelle. C'est ce qui explique les nombreuses mesures de précaution à prendre lorsque l'on manipule et que l'on fait cuire du poulet.

Un reportage de Marie-France Bélanger  de l'émission Les Années lumière

Mais ce qui est peu connu, c'est que les véritables responsables de la plupart des éclosions de salmonellose proviennent plutôt du règne végétal.

Le microbiologiste Roger C. Lévesque est l'un des coresponsables d'un projet de recherche de 10 millions de dollars, réalisé avec l'Université McGill et financé par Génome Canada et Génome Québec, pour identifier génétiquement les salmonelles présentes sur les fruits et les légumes. Un tel exercice constitue une première, précise le chercheur.

Les chercheurs veulent donc faire l'analyse génétique des salmonelles les plus dangereuses.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Ce séquençage génétique des salmonelles permettra de diminuer considérablement le temps requis pour identifier les bactéries, en laboratoire, lors d'une éclosion. On espère ainsi réduire le nombre d'infections dans la population en retirant encore plus rapidement des comptoirs les fruits et légumes à l'origine de la contamination.

Les conséquences économiques de la salmonellose

Chaque année, près de 90 000 Canadiens contractent la salmonellose en consommant des aliments contaminés. Au pays, le fardeau économique est évalué à près de 1 milliard de dollars annuellement en termes d'absentéisme au travail, en pertes économiques pour les entreprises alimentaires et en frais médicaux.

L'autre volet du projet de recherche consiste à mettre au point des solutions biologiques naturelles, des bactériophages, pour lutter contre les salmonelles dans les champs.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Le projet de recherche s'échelonnera sur une période de quatre ans. En attendant les premiers résultats, le microbiologiste Roger C. Lévesque recommande à la population de bien laver les fruits et les légumes à l'aide de savon. Quand l'utilisation de produits nettoyants semble plus difficile, par exemple pour les fraises et les framboises, il est important de très bien rincer les fruits et légumes, d'autant que les salmonelles peuvent vivre pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines à leur surface.

Plus d'articles

Commentaires