Retour

Solar Impulse 2 reprend sa conquête du Pacifique

L'avion solaire Solar Impulse 2 a décollé du Japon pour reprendre l'étape la plus cruciale de son tour du monde : traverser le Pacifique.

L'aéronef propulsé uniquement à l'énergie solaire était cloué au Japon depuis près d'un mois en raison des conditions météo défavorables. Profitant d'une fenêtre suffisamment clémente pour rejoindre Hawaï, son pilote André Borschberg s'est envolé dimanche pour un trajet de cinq jours et cinq nuits sur près de 8000 km.

« Solar Impulse 2 continue de voler, mais nous n'avons pas encore la confirmation qu'il va continuer ou non, car le point de non-retour n'est pas encore atteint », c'est-à-dire le moment où il ne peut plus faire demi-tour vers le Japon, a expliqué la porte-parole de l'aventure à l'AFP.

Solar Impulse 2 avait dû interrompre son vol entre la Chine et Hawaï et s'était posé au Japon dans la nuit du 1er au 2 juin. La saison des pluies l'en avait empêché jusqu'à ce dimanche.

Un avion particulièrement sensible aux conditions météo

Solar Impulse 2 disposait d'une période de temps très limitée pour se lancer vers le Pacifique, en raison des conditions dans lesquelles l'appareil doit voler. Fragile et peu adapté aux intempéries, l'avion ne supporte ni les grosses chaleurs, ni la pluie, ni les perturbations.

« La seule façon d'y parvenir avec notre avion est de localiser un endroit où ce front est beaucoup moins épais, expliquait la semaine dernière le pilote André Borschberg. C'est le moment de vérité pour le projet. c'est le moment de vérité pour notre équipe », avait aussi dit le pilote.

Le vol que s'apprête à réaliser le pilote s'annonce exigeant. Il durera près de 120 heures, « un exploit jamais réalisé auparavant dans le monde de l'aviation », avaient déclaré les organisateurs en attendant le décollage.

« Le but est de se sentir à l'aise pour être capable d'accepter mentalement, et même d'aimer, être dans ce cockpit durant une période aussi longue », confie André Borschberg. Nous dormons par périodes de 20 minutes, et comme cela ne suffit pas, j'utilise des techniques de yoga et de méditation, et mon partenaire d'autohypnose, pour nous détendre », a-t-il raconté.

Les ailes de Solar Impulse 2 sont couvertes de cellules photovoltaïques qui lui permettent de se maintenir en vol. L'avion est parti le 9 mars d'Abou Dhabi pour un tour du monde de 35 000 kilomètres. Les organisateurs de l'expérience veulent promouvoir l'usage des énergies renouvelables.

Plus d'articles

Commentaires