Un antibiotique actuel a été restructuré par des scientifiques américains dans le but de mettre K.O. les superbactéries de plus en plus résistantes à l'arsenal médical actuel. Et leurs résultats sont encourageants.

Le Dr Dale Boger et ses collègues du Scripps Research Institute (SRI) ont ainsi créé une nouvelle version de la vancomycine qui serait pas moins de 1000 fois plus puissante que la précédente.

Elle s’attaque aux bactéries de trois façons, ce qui rend beaucoup moins probable une contre-attaque de leur part.

Le superantibiotique doit maintenant être testé sur des animaux et les humains.

L'équipe américaine espère que son médicament pourra être utilisé d’ici cinq ans si les tests se révèlent concluants.

À l’assaut des superbactéries

L’apparition de superbactéries résistantes aux antibiotiques inquiète les autorités sanitaires depuis plus de 20 ans. Plusieurs experts l’affirment : les bactéries sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques actuels si bien que nous sommes aux portes de l’« époque post-antibiotique », où certaines infections pourraient devenir intraitables.

Certains des pathogènes qui inquiètent les médecins sont les bactéries entérocoques qui sont la cause de plus de 10 % des infections contractées dans les hôpitaux.

Ces infections dites nosocomiales sont considérées par l’Organisation mondiale de la santé comme faisant partie des plus menaçantes pour la santé humaine.

Quelques antibiotiques fonctionnent toujours contre les entérocoques, mais l’ancienne version de la vancomycine, pourtant créée il y a 60 ans, est maintenant sans effet.

C’est pour lui redonner son pouvoir que les chimistes du SRI ont apporté des modifications à sa structure moléculaire pour lui permettre d'augmenter sa force de destruction contre les bactéries à l'endroit où ça fait le plus mal, c’est-à-dire les parois cellulaires.

Les changements qu’ils y ont apportés augmentent non seulement sa force, mais également sa durabilité.

Le détail des travaux de l’équipe du Dr Boger est publié dans le journal PNAS.

Plus d'articles

Commentaires