Retour

Uber réduirait les accidents mortels liés à l’alcool

Une étude indépendante établit un lien direct entre l'arrivée du système de covoiturage commercial Uber et une réduction du nombre de décès dus à la conduite en état d'ébriété dans une ville.

Deux professeurs en gestion d'entreprise à l'Université Temple à Philadelphie, Brad Greenwood et Sunil Wattal, ont fondé leurs recherches sur les statistiques en Californie entre 2009, date à laquelle le service de covoiturage a vu le jour, et 2014.

L'étude a révélé que pendant cette période, le nombre de décès causés par des accidents de la route liés à l'alcool a diminué de 3,6 % à 5,6 %. Chaque année, plus de 1000 morts sont attribuées à la conduite en état d'ébriété en Californie.

« On a trouvé que lorsque Uber X arrive dans une ville, il y a une diminution significative du nombre d'accidents de voiture mortels attribuables à l'alcool », a indiqué M. Wattal lors d'une entrevue avec CBC.

Situation différente en C.-B.?

La porte-parole de l'association des taxis de Vancouver, Carolyn Bauer, affirme qu'Uber n'aurait pas le même impact positif en Colombie-Britannique. Le nombre de cas de conduite en état d'ébriété est déjà à la baisse dans la région depuis 2010, selon elle.

Mme Bauer souligne aussi que la province impose des peines plus sévères pour la conduite en état d'ébriété qu'en Californie.

Beaucoup d'épreuves pour Uber

L'étude survient alors que plusieurs villes canadiennes tentent de contrecarrer l'expansion de l'entreprise originaire de San Francisco. Les compagnies de taxi de Vancouver ont déposé une poursuite contre Uber en novembre dernier, pour empêcher son arrivée sur leur territoire.

Les professeurs de l'Université Temple présenteront leur étude la semaine prochaine à Vancouver, lors de la conférence annuelle de l'académie de la gestion d'entreprise Academy of Management.

Plus d'articles

Commentaires