Retour

Un Albertain sur le point de reconstituer un squelette de dinosaure unique

Un paléontologue albertain pense être en mesure de reconstituer en entier le squelette d'un Troodon d'ici l'été prochain. Ce petit dinosaure ailé aurait erré dans les plaines albertaines près de Grande Prairie au nord-ouest d'Edmonton il y a plus de 70 millions d'années.

Les célèbres sites de fouilles de l'Alberta pourraient une fois de plus faire la lumière sur un mystère du passé. Cela fait plus de 150 ans que le Troodon captive les scientifiques du monde entier, comme le paléontologue Philip Currie de l'Université de l'Alberta.

« C’est fou, la première trace de Troodon a été trouvée en 1856 et pourtant on n’a encore jamais déniché de spécimen entier en Amérique du Nord », affirme le scientifique.

Le petit dinosaure ailé d'un mètre de haut était le plus proche ancêtre des oiseaux. Les scientifiques pensent que ce spécimen pourrait éclaircir le lien entre ces derniers et les dinosaures.

Et Philip Currie d’ajouter : « C’était aussi un petit dinosaure très évolué, il avait le plus gros cerveau de tous les dinosaures du monde. »

Mais reconstituer un Troodon en entier n'ayant jamais été fait, les connaissances à son égard restent donc limitées. Seulement 10 % d'un crâne complet a été assemblé à ce jour.

Quand l'Asie et l'Amérique ne faisaient qu'une

Philip Currie pense désormais être en mesure de le faire puisque le site de fouille de Pipestone Creek en Alberta renferme plusieurs spécimens de dinosaures qui auraient surtout vécu en Asie, comme le Troodon.

À l'ère où les continents étaient rassemblés, il y a plus de 70 millions d'années, plusieurs espèces asiatiques auraient ainsi vécu dans l'Ouest canadien.

Pour résoudre son casse-tête, le paléontologue se rendra sur le terrain l'été prochain avec des collègues chinois et une seule idée en tête : reconstituer un Troodon en entier, une bonne fois pour toutes.

D’après un reportage de Camille Martel.