Retour

Un astronaute canadien qui veut avoir un impact sur Terre

« On a des Canadiens et ils sont géniaux! » lance l'astronaute américain Jack Fisher en direct de la Station spatiale internationale. Un clin d'œil à la présence de Joshua Kutryk et Jenni Sidey, les deux Canadiens de la nouvelle cohorte d'astronautes de la NASA, qui amorcent leur formation cette semaine.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Arrivé avec sa collègue à Houston, au Texas, il y a quelques jours, M. Kutryk est conscient qu'il entame un long parcours. « C’est mon deuxième jour ici à la NASA, mon deuxième jour d’un processus qui est vraiment long […] qui va durer deux ans, deux ans et demi. Donc, c’est vraiment le début aujourd’hui », dit-il en entrevue avec Radio-Canada, en cette journée où l’agence américaine organisait une séance de questions-réponses entre les astronautes de la station et les recrues.

L'ancien pilote militaire estime que les astronautes doivent faire progresser la science, mais aussi la société dans laquelle ils vivent, en montrant que la coopération internationale permet d'accomplir de grandes choses.

La semaine passée, il avait d’ailleurs repris un tweet d’un ancien astronaute américain, Scott Kelly, qui dénonçait le « racisme » et la « bigoterie ». Le message avait été mis en ligne quelques jours après les événements de Charlottesville, durant lesquels un militant d’extrême droite a foncé dans la foule au volant de sa voiture.

« Quand on parle de sujet comme le racisme, la bigoterie, ou aussi d'autres sujets comme protéger l’environnement, ici sur la Terre, je pense que l’exploration de l’espace est bonne pour ça […] c’est une chose importante pour nous d’essayer de faire progresser notre société », dit M. Kutryk.

Pas encore de mission

Difficile de savoir à quel genre de mission participera l'astronaute après sa formation. Mais on sait que la NASA et l'Agence spatiale canadienne planchent sérieusement sur des missions préparatoires pour, un jour, explorer la planète Mars.

Il estime que cela prendra plusieurs années avant qu’il puisse se rendre dans l’espace. « J’ai tellement de choses à apprendre avant [d'y] aller », dit-il.

Le prochain astronaute canadien à partir est le québécois David Saint-Jacques. Il se rendra dans la Station spatiale internationale à l’automne 2018, neuf ans après le début de sa formation à Houston.

Plus d'articles

Commentaires