Retour

Un astrophysicien partage un prix de 3 M$  pour son image de l'univers

Un astrophysicien de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) et 26 autres scientifiques ont été honorés dimanche en recevant un prix de 3 millions de dollars pour leur image détaillée du début de l'univers.

Gary Hinshaw et ses collègues ont créé cette carte de l'univers dans son enfance à partir de neuf années de données recueillies par le satellite WMAP de la NASA. C'est avec ce satellite que son équipe de l'agence spatiale américaine a mesuré l’irradiation thermique dégagée par le Big Bang.

En analysant les fluctuations de températures, l'équipe a déterminé que l’univers est né il y a 13,77 milliards d’années et que les éléments chimiques du tableau périodique comprennent seulement 5 % de l’univers.

M. Hinshaw décrit les 15 à 20 années de travail sur ce projet comme étant « brutalement gratifiantes ».

Les découvertes ont créé de nouvelles questions et l’astrophysicien compte maintenant se pencher sur l’analyse de l’énergie noire. Son équipe a bâti un télescope radio près de Penticton en Colombie-Britannique afin de tenter de mesurer cette énergie qui occupe la vaste majorité de l’univers et provoque son expansion de plus en plus rapide.

Gary Hinshaw ne savait pas ce qu'il allait trouver quand le satellite WMAP a été lancé en 2001.

« Tu construis cet instrument, tu le mets à l’épreuve sur terre, tu t’assures qu’il va survivre à un lancement de fusée, et ensuite c’est un échec », dit Gary Hinshaw pour décrire ce qui est en jeu dans un projet de cette envergure. « Tu viens juste de gaspiller 10 ans de ta vie parce qu’il n’y a pas de deuxième chance. »

Cependant, le satellite WMAP a bel et bien survécu au lancement de fusée.

Gary Hinshaw et les quatre chefs de l’équipe WMAP vont se partager 1,5 million de dollars du Prix d'innovation en physique fondamentale. Les 22 autres chercheurs se partageront les 1,5 million de dollars restants.

M. Hinshaw compte se servir de l’argent pour financer ces recherches et embaucher de jeunes scientifiques. Il veut aussi en mettre de côté pour ses enfants et des organismes de bienfaisance.

Plus d'articles

Commentaires