Retour

Un capteur placé sur une dent détecte ce que vous mangez

Des ingénieurs américains ont mis au point un petit capteur qui, lorsqu'il est placé directement sur une dent, analyse en temps réel la consommation de glucose, de sel et d'alcool d'une personne.

Le chercheur Fiorenzo Omenetto et ses collègues de l’École d’ingénierie de l’Université Tuts affirment que leur dispositif permet de mesurer précisément la quantité de ces trois substances que consomme une personne, et d'ainsi mieux connaître ses habitudes alimentaires.

Une future adaptation de ce capteur détectera un plus large éventail de nutriments et de produits chimiques et pourra même donner des renseignements sur l'état physiologique d’une personne, affirment ses inventeurs.

La connaissance en temps réel de ce qu’une personne consomme peut s'avérer une donnée importante pour un suivi médical ou pour la réalisation d’études cliniques. Cette tâche n'est cependant pas facile à réaliser.

Il existe d’autres dispositifs portables de surveillance de l'ingestion alimentaire, mais ceux-ci présentent plusieurs limites, telles que l'utilisation d'un protecteur buccal ou d’un câblage encombrant. Ils doivent aussi être fréquemment changés, car ils se dégradent rapidement.

Une minuscule antenne

La technologie utilisée dans le nouveau capteur de seulement 2 mm sur 2 mm lui permet d’adhérer à la surface irrégulière d'une dent.

Celui-ci recueille les informations un peu comme un « poste de péage sur une autoroute, puis les transmet à l’aide d'un signal de radiofréquence ».

Le capteur est composé de trois couches :

  • une couche centrale (prise en sandwich) de matériaux bioréactifs absorbant les nutriments ou les autres produits chimiques à détecter;
  • deux couches extérieures chacune constituée d'un anneau d'or de forme carrée.

Ensemble, ces trois couches agissent comme une minuscule antenne, recueillant et transmettant les informations.

Ainsi, si la couche centrale absorbe du sel ou de l'éthanol, ses propriétés électriques se déplaceront, et l’information que le capteur détectera se transmettra dans un spectre précis d'ondes radio, avec une intensité variable.

C’est de cette façon que les nutriments peuvent être détectés et mesurés et que les autres analyses peuvent être réalisées.

« En théorie, nous pouvons modifier la couche centrale du capteur pour cibler d'autres produits chimiques. Notre créativité est notre seule limite! » soutient Fiorenzo Omenetto.

Le détail de cette invention est décrit dans la revue Advanced Materials.