Retour

Un lien entre les relations amoureuses et l'intimité en amitié

Semaine des sciences - Les jeunes qui s'engagent peu dans les relations amoureuses montrent également moins d'intimité dans leurs amitiés, particulièrement les garçons, montrent les travaux d'Élisabeth Camirand, candidate au doctorat en psychologie à l'Université du Québec à Montréal.

Un texte d'Alain Labelle

C'est bien connu, les amis jouent un rôle important dans l'univers des adolescents. Puis, en vieillissant, le partenaire amoureux remplace peu à peu les amis comme première figure d'attachement et de soutien.

Jusque-là, les chercheurs s'étaient peu penchés sur le lien entre les différents cheminements amoureux et l'intimité dans les amitiés durant ce passage. Pour y arriver, la chercheuse Élisabeth Camirand a observé l'évolution de l'intimité dans les relations d'amitié de 208 jeunes de 16 à 22 ans en fonction de trois profils de cheminement amoureux. Elle présente les conclusions de sa recherche au congrès de l'Acfas qui se déroule cette semaine à Montréal. 

Regardez Élisabeth Camirand résumer sa recherche en 60 secondes :

Mme Camirand a découvert que les jeunes qui s'engagent peu dans les relations amoureuses montrent également moins d'intimité dans leurs amitiés, particulièrement les garçons. Une réalité qui pourrait refléter un manque d'habiletés sociales empêchant le développement de relations interpersonnelles satisfaisantes, selon elle.

En outre, le fait d'être peu impliqué dans des relations amoureuses semble avoir moins d'importance pour les filles que pour les garçons en regard de leur niveau d'intimité avec leur meilleur ami. La raison? Peut-être la socialisation différenciée des filles et des garçons, où les garçons trouveraient plus de prestige que les filles dans le fait d'avoir de nombreux partenaires sexuels.

Plus d'articles

Commentaires