Retour

Un mécoptère britanno-colombien établit un nouveau lien préhistorique Canada-Russie

Un paléo-entomologiste de la Colombie-Britannique a découvert un lien préhistorique entre le Canada et la Russie grâce au fossile d'un insecte âgé de 53 millions d'années.

Bruce Archibald de l’Université Simon Fraser et du Musée royal de la Colombie-Britannique dit que la découverte du lit de fossile de McAbee révèle des fossiles remarquablement semblables à ceux du même âge trouvés sur la côte pacifique de la Russie.

Un lien antérieur entre les régions pacifiques des deux pays a été découvert dans la même zone près de Cache Creek en Colombie-Britannique.

M. Archibald estime que l’identification de l’espèce de mécoptère aux ailes colorées est une preuve additionnelle du lien géographique entre le Canada et la Russie avant la séparation des continents.

« Dès le début, je me suis aperçu que c’était quelque chose de spécial et de différent », dit le chercheur.

L’espèce canadienne porte le nom Eomerope eonearctica tandis que son cousin russe est nommé Eomerope asiatica.

Le mécoptère russe a été découvert en 1974 par un chercheur qui travaille maintenant à l’Académie des sciences de Moscou et qui est coauteur d’un article publié dans The Canadian Entomologist avec M. Archibald.

Le mécoptère de Bruce Archibald vient d’une collection de l’Université de Thompson Rivers à Kamloops en Colombie-Britannique.

Selon lui, les ressemblances racontent l’histoire de la migration d’animaux et de plantes à travers ce qui est devenu le détroit de Béring.

Les scientifiques croient que les continents de l’hémisphère nord étaient reliés il y a des millions d’années, mais qu’au fil du temps le mouvement des plaques tectoniques a fractionné ces masses terrestres.

« À l’époque, tu pouvais marcher de Vladivostok, en Russie, à Vancouver et tu pouvais marcher de Vancouver jusqu’au Groenland et ensuite jusqu’à l’Europe sans poser ton pied dans l’eau », dit M. Archibald.

Plus d'articles