Retour

Un prix international pour un appareil canadien de détection du cancer de la peau

Il ne s'agit que d'un prototype pour l'instant, mais l'appareil de détection de mélanomes mis au point par des étudiants ontariens a le « potentiel de sauver des vies partout dans le monde », selon l'inventeur James Dyson.

L’entrepreneur renommé était l’un des trois juges du concours international James Dyson Award for design engineering qui ont décerné leur premier prix cette année à une équipe de l’Université McMaster de Hamilton.

Le prototype ontarien appelé sKan a été choisi parmi les 1000 concepts d'un peu partout dans le monde soumis au concours.

Par ailleurs, contrairement à des appareils à infrarouge qui peuvent coûter des dizaines de milliers de dollars, le sKan utilise des thermistances qui ne coûtent que quelques dollars.

Toutefois, le prototype n’est pas assez sensible pour l’instant pour en arriver à un diagnostic fiable. Il n’a été testé que sur de la gélatine jusqu’à maintenant.

Les étudiants de McMaster comptent se servir de la bourse de plus de 50 000 $ qui accompagnait leur premier prix pour améliorer la calibration de leur prototype, raconte Rotimi Fadiya, le leader de l'équipe.

À l'heure actuelle, l'appareil détecte des écarts de température de 0,6 °C. Or, il faudrait qu'il soit capable de relever une différence de seulement 0,3 °C à 0,5 °C pour détecter de façon fiable un mélanome.

Plus d'articles

Commentaires