Une huitième planète a été découverte autour d'une étoile semblable à notre Soleil. Cette étoile, c'est Kepler-90, située à 2545 années-lumière de la Terre.

Un texte d'Alain LabelleL’exoplanète Kepler-90i est une planète rocheuse et chaude qui tourne autour de son étoile en 14,4 jours.

L’intelligence artificielle au travail

Cette exoplanète a été détectée grâce aux données recueillies à l’aide du télescope spatial Kepler de la NASA, mais surtout au travail d’un logiciel d’intelligence artificielle, développé par Google, qui a appris à identifier des signaux provenant de planètes situées au-delà de notre système solaire.

« L’annonce d’aujourd’hui montre que nos données seront un trésor à la disposition des chercheurs innovateurs pour les années à venir. », explique Paul Hertz de la NASA.

Ce sont deux chercheurs, Christopher Shallue et Andrew Vanderburg, de l’Université du Texas à Austin, qui ont en quelque sorte formé un ordinateur à identifier la signature lumineuse que laissent les exoplanètes lorsqu’elles passent devant leur étoile.

L’« ordinateur-astrophysicien » a ainsi passé au peigne fin les informations recueillies par le télescope Kepler et a réussi à trouver des signaux de transit provenant d'une huitième planète en orbite autour de Kepler-90, dans la constellation Draco.

L’apprentissage profond avait déjà été utilisé dans le passé pour effectuer des recherches dans la base de données Kepler. Le logiciel qui a été utilisé dans ces travaux est toutefois inspiré de la façon dont les neurones se connectent dans le cerveau humain. Il représente un outil prometteur pour trouver certains des signaux les plus faibles émis par les exoplanètes, affirment les auteurs de ces travaux.

D'autres systèmes planétaires sont probablement plus prometteurs pour la découverte de traces de vie que celui qui gravite autour de Kepler-90.

Environ 30 % plus grande que la Terre, Kepler-90i est si proche de son étoile que sa température moyenne à la surface serait semblable à celle de Mercure, c’est-à-dire insoutenable pour la vie.

Par contre, la planète de ce système solaire la plus éloignée de son étoile, Kepler-90h, orbite à la même distance de son étoile que la Terre au Soleil.

D’autres découvertes

Kepler-90i n’est pas le seul objet découvert par ce logiciel inspiré d’un réseau de neurones.

Dans le système Kepler-80, l’ordinateur a permis de découvrir une sixième planète. Celle-ci, appelée Kepler-80g, et quatre de ses planètes voisines, forment ce qu'on appelle une chaîne de résonnance, où les planètes sont liées par leur gravité mutuelle dans une « danse orbitale rythmique ».

Le résultat, extrêmement stable, est similaire au système de l’étoile TRAPPIST-1, qui regroupe sept planètes.

Le détail de ces travaux sera publié prochainement dans The Astronomical Journal.

Plus d'articles