Retour

Un « trésor national » dans un sous-sol du Yukon

Le sous-sol de Bruce Bennett pourrait bien être le plus célèbre du Yukon, du moins auprès des botanistes et des chercheurs de la flore arctique, puisque celui-ci abrite la collection de plantes arctiques la plus complète au monde.

L’herbier du collectionneur amateur Bruce Bennett est désormais internationalement reconnu. M. Bennett a mis des décennies de passion dans sa collection, qu’il a amassée pour son propre plaisir, « pas parce [qu'il] travaillait pour le gouvernement », précise l'intéressé.

« J’ai toujours été un collectionneur. Avant, je collectionnais les bouteilles de bière », raconte-t-il. « J’avais un mur complet de bouteilles de bière. Puis j’ai collectionné des timbres, puis des sous, puis des livres. Et maintenant, je collectionne des plantes. »

Bruce Bennett envoie souvent ses spécimens à des professeurs ou à des chercheurs à travers le monde et s’improvise directeur de collection quand ceux-ci préfèrent lui rendre visite à Whitehorse pour y étudier ses pièces. Une plante est même nommée en son honneur : la Draba bruce-bennettii.

Son herbier a même un acronyme officiel dans le domaine de la recherche, celui de BABY [bébé] pour Bruce A. Bennett, Yukon. « Ils voulaient que ma collection s’appelle YUKH mais je me suis dit "je ne veux pas que mon herbier s’appelle "yark", alors j’ai dit "je n’ai qu’un petit herbier, alors pourquoi ne pas l’appeler BABY?'' », raconte-t-il.

Cette semaine, la collection de Bruce Bennett vient de franchir une étape importante : elle a atteint 10 000 spécimens officiels, c’est-à-dire pressés, nommés et numérotés. La 10 000e plante est une fétuque cueillie par M. Bennett dans le nord de l’île de Baffin.

« Je suis dans une autre ligue maintenant, parce que plusieurs collections ne deviennent célèbres que lorsqu’elles ont plus de 10 000 spécimens », soutient-il.

Bruce Bennett collectionne des plantes depuis les années 1990, lorsqu’il a déménagé de la Colombie-Britannique au Yukon. « Il n’y avait aucun endroit où observer les plantes ici », se remémore-t-il.

Certains spécimens de sa collection ont par contre été cueillis bien avant qu’il ne l’ait commencée. C’est le cas de son spécimen le plus ancien, cueilli par Frederick Funston en 1896, avant même la ruée vers l’or du Klondike.

Le collectionneur détient aussi des plantes qui appartenaient à la collection de la célèbre politicienne yukonaise Martha Black.

Maintenir vivant le patrimoine du Canada

La directrice de l’herbier de l’Université de la Colombie-Britannique, Linda Jennings, dit que la collection de Bruce Bennett n’est rien de moins qu’un « trésor national que personne ne connaît ».

Elle a utilisé sa collection il y a plusieurs années, mais n’a rencontré Bruce Bennett que récemment. Elle se souvient avoir été très surprise d’apprendre qu’il avait un emploi et une jeune famille.

« Nous avions tous cru qu’il s’agissait d’un vieil homme qui n’avait rien d’autre à faire que de collectionner des plantes », dit-elle.

Grâce à la collection BABY, Linda Jennings a tenté de documenter les changements écologiques du Nord. Son intérêt est de suivre comment les plantes s’adaptent aux changements climatiques.

« Bruce, c’est la première personne qui va pouvoir détecter ces changements. Si personne ne marche dans les environs, comment faire pour remarquer qu’une nouvelle plante s’est mise à pousser? »

« Des gens comme lui sont importants… ils documentent le patrimoine du Canada », soutient Mme Jennings.

Bruce Bennett espère pouvoir garder sa collection au Yukon le plus longtemps possible, tant et aussi longtemps qu’il sera en mesure d’en prendre soin ou de la garder chez lui.

D'après les informations de Paul Tukker

Plus d'articles

Commentaires