Retour

Un vaisseau spatial russe de ravitaillement se désintègre dans l'atmosphère

Un vaisseau russe Progress non habité, qui devait ravitailler la Station spatiale internationale (SSI), s'est détruit en vol six minutes après son décollage jeudi du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a annoncé l'agence spatiale russe Roskosmos.

Progress MS-04, qui a décollé à 14 h 51 GMT, transportait un chargement de 2,4 tonnes, dont de l’eau, de la nourriture et des carburants. Le vaisseau devait s’amarrer à la station samedi.

« Selon des informations préliminaires, en raison d'une situation anormale, le vaisseau-cargo a été perdu à quelque 190 km au-dessus de la région isolée et montagneuse de Touva, et la plupart des fragments ont brûlé dans les couches denses de l'atmosphère », a précisé Roskosmos.

Cette perte « n'affectera pas le fonctionnement normal des équipements de la SSI et la survie de l'équipage de la station », a toutefois assuré l'agence spatiale russe. La Russie enquêtera sur l'incident, toujours selon Roskosmos.

De son côté, la NASA a affirmé que les réserves à bord de la station sont à « un bon niveau ».

Plus tôt, l'agence spatiale russe avait annoncé que « le contact a été perdu 383 secondes après le décollage du lanceur Soyouz avec le vaisseau-cargo Progress ».

Le vaisseau n'aurait pas réussi à se placer sur la bonne orbite.

Les problèmes des vaisseaux Progress

En avril 2015, un vaisseau Progress censé ravitailler la SSI s’était aussi désintégré dans l’atmosphère, ce qui avait provoqué une profonde crise dans l'industrie spatiale russe.

La Russie avait dû suspendre tous ses vols spatiaux pendant près de trois mois. Un groupe d’astronautes avait quant à lui dû passer un mois supplémentaire à bord de la SSI. La Russie avait attribué le tout à une panne sur la fusée Soyouz.

Les vols habités avaient finalement repris après l'incident.

En 2011, une fusée Soyouz emportant un vaisseau-cargo avait connu une défaillance et s'était écrasée dans la région de l'Altaï peu après son lancement.

Ravitailler la SSI

Six astronautes sont actuellement à bord de la SSI : le Français Thomas Pesquet, les Américains Peggy Whitson et Shane Kimbroughet, et les Russes Oleg Novitski, Sergueï Ryjikov et Andreï Borissenko.

Les vaisseaux Progress sont en service depuis plus de 40 ans. La dernière version est entièrement automatisé et son système d’amarrage a été refait.

Trois à quatre cargos Progress sont lancés chaque année. Après leur mission, ils retombent et brûlent dans l'atmosphère au-dessus de l'océan Pacifique.

Pour ce qui est des Américains, la NASA, depuis le remisage de ses navettes spatiales, compte sur des entreprises privées comme Orbital ou SpaceX pour ravitailler la SSI (ce qui a déjà été fait) ou pour y envoyer des astronautes (ce qui sera bientôt possible), à moindre coût.

Le Japon envoie aussi des capsules à la SSI. Le prochain cargo japonais doit décoller le 9 décembre. La prochaine capsule de SpaceX doit quant à elle décoller en janvier.

La Russie est la seule, pour l'instant, à pouvoir transporter des astronautes vers la SSI, qu'ils soient Russes ou d'autres nationalités.

Plus d'articles

Commentaires