Retour

Une application pour traiter les victimes d'AVC

Une application pour iPad développée et testée en Nouvelle-Écosse pourrait bientôt aider les victimes d'accident vasculaire cérébral (AVC) à se rétablir à la maison plutôt qu'à l'hôpital.

Un texte d'Olivier Lefebvre

L'application Peg the Mole ressemble à un jeu banal pour tablette électronique, mais elle sert beaucoup plus qu'à divertir.

Elle permet de traiter la négligence spatiale unilatérale. Un trouble neurologique commun causé par un ACV.

Une personne atteinte de ce syndrome peut difficilement porter attention à ce qui se passe de son côté gauche.

« Ceux qui en souffrent ont la capacité de voir, mais ne sont pas conscients du côté gauche de l'environnement », explique la chercheuse en psychologie clinique à l'Université Acadia et responsable du projet, Anne Sophie Champod.

Les gens qui en souffrent ne peuvent évidemment pas conduire et des actions faciles comme traverser la rue peuvent devenir très dangereuses, selon elle.

Un jeu ludique et facile

L'application doit être utilisée avec des lunettes prismatiques qui ressemblent à des lunettes de ski dans lesquelles on a placé des prismes.

Ces lunettes ont été développées en collaboration avec l'entreprise Eyes on Optometry d'Halifax.

« Elles déplacent le champ visuel vers la droite de façon à recentrer l'attention », explique la chercheuse.

Une fois les lunettes en place, l'utilisateur doit pointer et toucher le plus vite possible de petites marmottes qui apparaissent sur l'écran de la tablette.

 En pointant vers les cibles de façon répétée, les patients vont apprendre à compenser un mouvement vers la gauche. C'est ce mouvement de compensation qui est responsable des effets thérapeutiques. 

Anne Sophie Champod, chercheuse en psychologie clinique à l'Université Acadia

Il était également important pour la chercheuse que le jeu soit divertissant pour les utilisateurs afin que le traitement ne devienne pas un fardeau. Pour ce faire, elle a demandé l'aide de l'entreprise de développeurs Team Space d'Halifax.

Dix minutes par jour

La durabilité des effets bénéfiques varie selon les patients, mais les résultats sont encourageants, dit Anne Sophie Champod.

Des patients ont utilisé l'application dix minutes par jour pendant deux semaines et ont vu leurs progrès continuer pendant des mois.

La chercheuse vient de recevoir une subvention de 148 000 $ de la Fondation de la recherche en santé de la Nouvelle-Écosse.

Ce montant lui permettra de faire des essais cliniques avec des patients victimes d'AVC pour mieux comprendre les effets du traitement.

Elle espère que l'application pourra être adoptée par le système médical dans les cinq prochaines années.

Désengorger les hôpitaux

Les traitements pour la négligence spatiale unilatérale sont seulement disponibles dans les hôpitaux pour l'instant. « Ce syndrome est par contre souvent un problème chronique », souligne Anne Sophie Champod.

Les patients doivent donc se rendre à l'hôpital plusieurs fois et doivent être supervisés pendant le traitement.

« C'est pourquoi on met beaucoup d'efforts pour que l'application soit utilisée à la maison sans besoin de supervision constante », dit-elle. Cela permettrait aussi de réduire les besoins en termes d'équipement.

Plus d'articles