Retour

Une galaxie relique dans notre cour arrière cosmique

Des données recueillies à l'aide du télescope spatial américain Hubble ont permis d'observer une galaxie relique située à 240 millions d'années-lumière de la Terre, près du centre de l'amas de Persée.

Un texte d'Alain LabelleLa galaxie nommée NGC 1277 est un assemblage d'étoiles vieillissantes restées inchangées depuis 10 milliards d'années. Elle fournit aux astronomes de nouvelles informations sur l'origine et l'évolution des galaxies dans l’Univers primitif.

Au début de son évolution, cette galaxie créait des étoiles pas moins de 1000 fois plus rapidement que ce que fait actuellement notre Voie lactée. Mais cette pouponnière d’étoiles s’est rapidement transformée en « résidence » pour étoiles âgées lorsqu’elle a brusquement manqué de carburant externe pour en créer de nouvelles.

Un indice révélateur de cette tranquillité galactique est l'absence d'amas globulaires bleutés et pauvres en métaux, qui se forment généralement plus tard dans la vie d'une galaxie, lorsque les étoiles et les galaxies environnantes y sont entraînées.

Développement interrompu

Son développement a ainsi été interrompu, expliquent les chercheurs. Elle a probablement, comme toutes les galaxies, commencé sa vie comme un objet compact, mais n'a pas réussi par la suite à accumuler plus de matière et à prendre de l’expansion.

Les astronomes surnomment ces galaxies « rouges et mortes », parce qu’elles apparaissent dans des teintes rougeâtres.

Par comparaison, notre Voie lactée contient environ 180 amas globulaires bleus et rouges, signe qu’elle continue d’évoluer en cannibalisant des galaxies voisines du Groupe local de quelques douzaines de petites galaxies

Environ une galaxie massive sur 1000 serait en fait une galaxie relique comme NGC 1277, estiment les chercheurs.

Elle file à toute vitesse

Il faut aussi savoir que NGC 1277 se déplace très rapidement – à 3,2 millions de kilomètres à l'heure –, si bien qu'il lui est impossible de fusionner avec d'autres galaxies ou même d’aspirer la matière nécessaire à la formation d’autres étoiles.

Hubble avait déjà détecté de telles reliques de galaxies dans l'Univers primitif, mais jamais si près de la Voie lactée.

Habituellement, ces galaxies primitives sont si lointaines qu’elles apparaissent sous la forme d’un point rouge dans les images du ciel profond de l’Univers obtenues par Hubble.

NGC 1277 offre donc une occasion unique de voir de tels objets de plus près.

Elle possède deux fois plus d'étoiles que la Voie lactée, mais elle ne représente que le quart de la taille de notre galaxie.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal Nature.

Plus d'articles