Des étudiants en génie électrique de l'Université de Moncton ont conçu une planche 100 % électrique qui peut atteindre les 40 km/h.

Ils en ont eu l’idée dans leur cours sur les microprocesseurs. Ils ont décidé de mettre en pratique certaines des notions apprises, un travail de longue haleine, explique l’un des concepteurs, Alain Doucet.

On a mis plusieurs heures ensemble, une centaine d'heures. C'est un gros travail. On a passé beaucoup de soirées à travailler sur ça au lieu d'étudier. [rires]

Alainb Doucet

Avec l’aide d'une imprimante 3D pour créer des pièces manquantes et beaucoup d’ingéniosité, ils ont réussi leur pari.

La planche est entièrement électrique et peut filer à vive allure.

« La manière que ça fonctionne, explique Alain Doucet, on a une manette [...], et ça communique avec le récepteur qui est juste en bas là et ça, ça envoie le signal au variateur de vitesse et [en fonction du] signal que tu envoies avec la manette, ça va envoyer un courant et c'est ça qui va le faire avancer. »

Des modèles existants

La planche à roulettes électrique existe déjà sur le marché. Les quatre aspirants ingénieurs ont donc pu s'inspirer de certains modèles afin de surmonter les difficultés qui se présentaient à eux.

« Il fallait trouver un moyen de transmettre le mouvement du moteur à la roue, dit Simon Bergeron, puis en se fiant à des choses qu'on a trouvé sur Internet et des blogues, on a décidé de mettre une poulie avec une courroie qui rejoignait les deux et qui transmettait le mouvement. »

Bien qu'ils aimeraient commercialiser leur planche à roulettes électrique, ils savent que ce sera difficile.

« J'ai fait une étude de marché pendant les vacances, mais c'est un marché saturé. Donc il faudrait apporter quelque chose de nouveau pour percer, à mon avis, et ça prendrait beaucoup d'heures », affirme Jean-Christophe Dupuis.

À tout le moins, cette planche à roulettes électrique sera citée en exemple par les responsables du programme de génie électrique pour inciter des jeunes à s’y inscrire.

D’après un reportage de Catherine Dumas

Plus d'articles

Commentaires