Retour

Une super-Terre rocheuse pourrait abriter la vie

Nouvelle prétendante au titre de « meilleur espoir pour la recherche de vie au-delà du Système solaire » : une nouvelle exoplanète qui se trouve au sein de la zone habitable autour de son étoile a été détectée par une équipe internationale d'astrophysiciens.

Un texte d'Alain Labelle

Cette planète située à 40 années-lumière de la Terre est en orbite autour de l’étoile LHS 1140, une naine rouge, et possède une dimension et une masse supérieures à celles de la Terre.

Elle a été découverte principalement à l’aide de l’instrument HARPS de l’Observatoire européen austral de La Silla, au Chili.

Cette super-Terre baptisée LHS 1140b est située dans la constellation de la Baleine (Le Monstre marin).

Les naines rouges sont des étoiles beaucoup plus petites et bien plus froides que le Soleil.

La distance qui sépare la planète de son étoile est dix fois inférieure à la distance Terre – Soleil.

LHS 1140b ne reçoit que la moitié de l’ensoleillement terrestre et occupe le centre de la zone habitable. Selon les scientifiques, elle a probablement retenu une large part de son atmosphère.

La vie comme nous la connaissons exige la présence d’eau liquide en surface ainsi que l’existence d’une atmosphère planétaire.

La planète arbore des dimensions suffisamment vastes pour qu’un océan de magma ait pu couvrir sa surface, des millions d’années durant. Cet océan a pu enrichir l’atmosphère en vapeur qui, après que l’étoile fut entrée dans son actuelle phase évolutive – calme, se serait condensée en eau liquide à la surface de la planète.

Les chercheurs estiment l’âge de la planète à quelque cinq milliards d’années. En outre, ils ont évalué son diamètre à 1,4 diamètre terrestre. Sa masse étant quelque sept fois supérieure à celle de la Terre et sa densité beaucoup plus élevée. Elle serait probablement constituée de roches et dotée d’un noyau de fer particulièrement dense.

Dans les prochains mois, les scientifiques observeront ce système à l’aide du télescope Hubble. Ils pourront ainsi déterminer avec précision la quantité de rayonnement qui atteint la surface de LHS 1140b.

Cette découverte est l’objet d’un article publié dans la revue Nature.

En février dernier, la découverte de sept planètes de la taille de la Terre et de température modérée, gravitant autour de l'étoile Trappist-1 située à moins de 39 années-lumière, avait été annoncée. Trois d'entre elles présentent des conditions compatibles avec la présence d'eau liquide à leurs surfaces.

Plus d'articles

Commentaires