Les bébés qui ont reçu la dose recommandée de vitamine D pendant leur première année de vie ont moins de gras et plus de muscle à l'âge de 3 ans, selon une étude menée par l'Université McGill.

Les chercheurs ont fait ce lien alors qu'ils voulaient mesurer l'impact de la vitamine D sur la densité osseuse.

L'étude a été réalisée en 2013 sur 132 nourrissons de 1 à 12 mois de Montréal qui avaient reçu un supplément quotidien de 400 UI de vitamine D3.

Les enfants qui avaient des réserves de vitamine D supérieures à ce que recommande la Société canadienne de pédiatrie avaient quelque 450 grammes de graisse corporelle de moins à l'âge de 3 ans. L'exercice physique est sans surprise un autre facteur influent, notent les chercheurs.

Selon les recommandations en vigueur, les bébés devraient recevoir un supplément de vitamine D jusqu'à ce qu'ils en consomment dans leur alimentation. Les suppléments sont aussi conseillés durant l'hiver, où l'exposition au soleil est réduite.

Plus d'articles

Commentaires