Retour

Voici 5 lectures scientifiques pour passer l'été

N'ayez crainte, ces suggestions de livres pour continuer à enrichir votre esprit pendant la belle saison sont très digestes!

Un texte d'Ève Christian

Comme dernier blogue avant mes vacances, je vous suggère des livres scientifiques pour nourrir notre cerveau vacancier.

1) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander

C'est la couverture de ce livre qui a d'abord attiré mon attention, puis le titre. Un blob? Qu'est-ce que c'est?

J'ouvre le livre et, dès le premier chapitre, j'étais déjà captivée. L'auteure, Audrey Dussutour, est chercheuse au Centre national de la recherche scientifique, le CNRS. Le comportement des fourmis la passionnait, jusqu'à ce que son mentor, Steve Simpson, lui propose une « idée géniale » : faire une expérience de nutrition chez le Physarum polycephalum.

Oui, comme elle, je me suis dit : « Heu... qui? » En fait, la chose qu'avait Audrey Dussutour devant elle était visqueuse, jaune, informe, semblait inerte et sentait la moisissure. Rapidement, on lui indique les trois clés de la survie de ce « champignon gluant » :

  1. le transférer dans une boite propre tous les jours, sinon, il pouvait attraper des champignons (une moisissure qui moisit!);
  2. le nourrir avec une grande quantité de flocons d'avoine, même s'il n'a pas de bouche;
  3. le garder à l'obscurité, car il se transforme à la lumière!

Quand elle ouvre la boîte le lendemain matin pour transférer le blob dans une niche plus propre, quelle n'est pas sa surprise de voir qu'il avait doublé de volume et débordait sur les parois. On a hâte de connaître la suite des recherches d'Audrey Dussutour qui nous apprend tant de choses sur les blobs :

  • qu'il n'y a pas que deux sexes, mais 720;
  • qu'un spécimen de 1,3 kilomètre carré a été observé en Virginie-Occidentale;
  • que les scientifiques n'arrivent pas à classifier cet organisme (Champignon? Animal? Plante?);
  • qu'ils ressemblent à des lichens, à des éponges ou à des coraux;
  • qu'ils prennent différentes couleurs;
  • que sous certaines conditions, ils grossissent, changent de couleur, se multiplient;
  • que même sans neurones, ils peuvent apprendre et résoudre des problèmes!

Le blob a aussi une bonne capacité d'adaptation. Par exemple, en période de sécheresse, il entre en hibernation. Il se dessèche, devient orange foncé et semble mourir. C'est grâce à cela que la chercheuse peut ranger ses trois blobs dans une armoire jusqu'à ses prochaines expériences. Elle n'a qu'à les réhydrater pour qu'ils redeviennent de bons rats de laboratoire. Mais attention : ils peuvent aussi vieillir et mourir selon le moment où ces manipulations sont faites.

Alors? Vous êtes conquis? Je vous l'assure, ce livre scientifique se lit comme un roman. Les 180 pages parues aux éditions Équateurs vous passionneront.

2) Super bestiaire. De la grenouille poilue à la vache volante, les animaux les plus extraordinaires de la Terre

Ce livre paru aux éditions Robert Laffont rappelle que la nature est étonnante. Le naturaliste et écoguide Marc Girard y a colligé le résultat de 30 années de voyages, d’observations et de recherches ainsi que de discussions avec les gens du Muséum national d'histoire naturelle, à Paris.

Des nouvelles espèces, plus de 10 000 annuellement, sont découvertes à travers le monde, parfois par hasard ou dans des endroits inusités. Plusieurs d'entre elles sont des insectes et des plantes, mais l'auteur a choisi ici d’écrire sur celles qui font partie des vertébrés (mammifères, poissons, reptiles, amphibiens et oiseaux).

On y découvre plusieurs animaux inusités dont :

  • les deux seuls représentants de l'ordre des monotrèmes, ces mammifères pondant des œufs et allaitant leurs petits : l'ornithorynque et l'échidné. On connaît mieux la première bête, un mélange de canard et de castor, recouvert de fourrure; l'autre a le corps hérissé de piquants, un long museau de fourmilier et des pattes de taupe.
  • un serpent volant d'Asie du Sud-Est grimpant aux arbres grâce à ses écailles obliques sur le ventre et qui, une fois arrivé au sommet, se suspend à une branche par la queue, la tête pendante vers le bas, ondule plusieurs fois son corps, prend une position horizontale et se jette dans le vide. En écartant ses côtes, il devient plat et plane sur une cinquantaine de mètres en ondulant. L'atterrissage n'est pas toujours doux, mais il s'en sort, semble-t-il.
  • l'émydure du Fitzroy, une tortue australienne qui respire par le nez, la peau et... le cloaque – l’orifice commun des voies intestinale, urinaire et génitale. Elle peut ainsi rester longtemps la tête immergée, le derrière en l'air, respirant l'oxygène de l'eau!

L’auteur nous permet de comprendre pourquoi certains animaux ont des couleurs particulières comme le tigre bleu du sud de la Chine et le lion blanc d'Afrique australe et on apprend avec amusement que des perroquets australasiens se prennent pour des chauves-souris.

Un chapitre présentant aussi deux explorateurs, Mary Kingsley, qui a parcouru l'Afrique au 19e siècle au milieu des cannibales, et le naturaliste Georg Steller.

Ce bestiaire de plus de 300 pages est illustré par quelques photos, mais surtout avec les aquarelles de l’auteur.

3) Pandémies... Les pires épidémies de maladies infectieuses du monde

Non, ce n'est pas un livre sombre, mais plutôt informatif qui plaira aux amateurs d'histoire. Vous avez une idée des principales causes de mortalité sur la planète? Ce ne sont ni les guerres ni la famine et ni même les catastrophes naturelles, mais plutôt la grippe, la peste noire et le sida.

Les éditions Broquet ont fait appel à Peter Moore, qui a un doctorat en physiologie fœtale et qui est lauréat de nombreux prix grâce à l'excellence de son journalisme médical, pour expliquer simplement 50 maladies. Elles sont répertoriées en cinq catégories :

  1. les épidémies et les pandémies (anthrax, variole, SRAS...)
  2. les maladies aérogènes (coqueluche, rougeole, tuberculose...)
  3. les infections transmises sexuellement (VIH, hépatite B, herpès...)
  4. les maladies d'origine alimentaire et hydrique (salmonellose, botulisme, E. coli...)
  5. Les maladies d'origine animale (rage, Lyme, dengue...)

Pour chacune d'elle, on indique l'agent, la première manifestation sur la planète, la région où elle sévit, l'infectivité, la gravité, les symptômes et les effets, le traitement. Le cas échéant, on raconte les épidémies marquantes qu'elle aura provoquées et si elle a le potentiel de devenir une arme biologique.

D'ailleurs, cet aspect m'a beaucoup interpellée. Par exemple, concernant la variole, j'y ai découvert qu'après le 11 septembre 2001, les autorités américaines avaient stocké assez de vaccins contre cette maladie pour pouvoir immuniser la population des États-Unis en entier. Ils craignaient que quelqu'un mette la main sur un flacon de ce virus et l'utilise comme une arme.

Des schémas illustrent d'autres notions, dont les symptômes physiques de la maladie sur une silhouette humaine.

4) Ingénieux. Innovations canadiennes qui ont rendu le monde meilleur

Ce livre paru aux éditions La Presse, qui permet de souligner les 150 ans du Canada en découvrant son histoire à travers celles d'innovations, est le fruit de chercheurs canadiens. Chacune est présentée brièvement et je vous avoue avoir été surprise de découvrir que certaines étaient canadiennes : le billet vert américain, le vaccin contre la méningite ou celui contre le VIH, le mégaphone, le téléphone BlackBerry, les lignes peintes sur les routes, la boîte à œufs, la corne de brume, le chat sphynx chauve, le stimulateur cardiaque, la barre de chocolat Coffee Crisp, l'écran tactile qui permet de faire un zoom par pincement et, même, Superman, pour n'en nommer que quelques-unes.

Certaines ne sont cependant pas surprenantes comme le sirop d'érable, l'autoneige et la motoneige de Bombardier, la souffleuse à neige et la moissonneuse-batteuse ou le masque de gardien de but de hockey de Jacques Plante.

D'autres ont un peu moins contribué à l'avancée scientifique comme la purée instantanée de pommes de terre, la poutine et le coussin péteur (oui, oui!), mais elles ont aussi leur histoire.

Ce qui est vraiment intéressant, c'est de connaître l'élément déclencheur qui mène à la réalisation d'une innovation : le hasard, la coïncidence, la nécessité, le besoin, le bien-être, la prospérité... Un livre qui intéressera toute la famille!

5) L'histoire des sciences pour les nuls

Je termine avec un livre de la collection « pour les nuls » des éditions First qui permettra assurément à quiconque n'a pas la fibre scientifique de s'intéresser à ce domaine. Il dresse le portrait de la science par le biais des hommes et des femmes qui l'ont faite, par ses avancées et ses échecs, ses idées et ses théories, ses découvertes et ses controverses.

L'ouvrage est organisé en six parties correspondant à six périodes sur la ligne de temps, divisées thématiquement selon les sciences suivantes : mathématiques, astronomie, physique, chimie, géologie et sciences du vivant.

Une septième partie permet de rencontrer 10 savants, dont certains sont bien connus (Einstein, Curie, Newton...), alors qu'on en découvre d'autres (Ibn Sina, Émilie du Châtelet...)

Bon été, bonne lecture, car la science... est aussi estivale!

Plus d'articles

Commentaires