Retour

Voici à quoi ressemblait le Razanandrongobe sakalavae!

L'apparence du Razanandrongobe sakalavae, un lointain ancêtre des crocodiles modernes qui vivait au Jurassique il y a plus de 170 millions d'années, a été finalement reconstituée par des experts italiens.

En se basant sur des os fossilisés de son crâne découverts à Madagascar, le Dr Dal Sasso et ses collègues du Musée d’histoire naturelle de Milan, en Italie, ont pu déduire les caractéristiques de son corps.

Cette même équipe avait découvert des restes fossilisés de l’espèce il y a plus d’une décennie. À ce moment-là, elle n’avait pas pu reconstituer l’apparence de la bête puisqu’elle ne possédait pas assez de données fossiles.

Des fossiles de crâne découverts dans les années 1970, appartenant à une collection privée inconnue des scientifiques jusqu’à récemment, ont permis de remédier à la situation.

Portrait robot du Jurassique

Avec son allure de crocodile, la bête surnommée Razana devait atteindre 7 mètres de long et peser de 800 à 1000 kilogrammes.

Son apparence rappelle celle des baurusouchides retrouvés à l’époque en Amérique du Sud. Il semble que l’animal soit le plus ancien et le plus gros représentant des notosuchiens, un groupe de crocodiliens terrestres de plus petite taille qui peuplait l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Asie au Crétacé auquel les crocodiles actuels sont liés.

Le Razanandrongobe sakalavae présentait aussi une puissante mâchoire arborant des dents de 15 cm de long qui rappellent celles des Tyrannosaurus rex apparus 100 millions d'années plus tard.

Razana pouvait ainsi broyer aisément la chair et les os d’autres animaux, ce qui plaçait ce prédateur tout en haut de la chaîne alimentaire.

Ce fossile éclaire aussi l'histoire de cette lignée, autrefois plus diversifiée, et dont seuls les crocodiliens ont survécu à la crise de la fin du Crétacé.

Contrairement aux crocodiles, ces animaux possédaient des crânes épais et des membres plus longs et plus puissants qui leur permettaient même d’adopter une posture élevée leur permettant pratiquement d’atteindre la taille d’un humain.

L’animal devait avoir la capacité de nager, mais son imposant physique et ses membres puissants permettent de penser qu’il était probablement un animal opportuniste, comme les hyènes et les lions, capables de se déplacer rapidement, chassant en embuscade. Ce qui ne l’empêchait pas d’être aussi un charognard.

Il se nourrissait probablement de petits mammifères, de ptérosaures (reptiles volants) et de sauropodes (dinosaures herbivores).

Plus d'articles

Commentaires