Retour

Voici la pouponnière d’étoiles Sharpless 29

Une nouvelle image de la pouponnière d'étoiles Sharpless 29, située à quelque 5500 années-lumière de la Terre dans la constellation du Sagittaire (L'Archer), a été dévoilée par l'Observatoire européen austral.

Captée par l’une des caméras installées sur le Très Grand Télescope situé au sommet de la montagne Cerro Paranal au Chili, l’image montre des nuages interstellaires de gaz ionisé, propices à la formation d’étoiles.

Il est possible d’y observer plusieurs phénomènes astronomiques tels que la réflexion, l’absorption et la réémission de la lumière issue des jeunes étoiles de la nébuleuse par la poussière cosmique et les nuages de gaz.

La vidéo qui suit montre quelques détails de Sharpless 29.

Cette pouponnière abrite de nombreuses merveilles célestes, comme l’intense formation d’étoiles NGC 6559, une nébuleuse qui peut être observée au centre de l’image et dont le diamètre n’excède pas les quelques années-lumière.

En outre, l’aspect particulier de Sharpless 29 témoigne des dramatiques conséquences de la formation d’étoiles au sein d’un nuage interstellaire.

Les jeunes étoiles chaudes qui figurent sur cette image sont âgées de moins de 2 millions d’années. Elles émettent, sous forme de jets, un rayonnement énergétique qui élève la température de la poussière et du gaz environnants, tandis que les vents stellaires érodent et sculptent leur cocon originel.

La nébuleuse arbore en son sein une vaste cavité creusée par un système d’étoiles binaire énergétique. Cette cavité est en expansion, contraignant la matière interstellaire à s’accumuler et à former un arc de couleur rouge à sa périphérie.

Lorsque la poussière et le gaz interstellaires subissent le bombardement de lumière ultraviolette émise par les jeunes étoiles chaudes, l’énergie transférée les fait briller.

La lueur diffuse et rougeâtre qui baigne cette image résulte de l’émission d’hydrogène; la lumière chatoyante de couleur bleue s’explique par des processus de réflexion et de diffusion du rayonnement des petites particules de poussière, dont les amas masquent les étoiles situées en arrière-plan; et de plus petits tourbillons de poussière génèrent de sombres structures filamentaires au sein des nuages.

Ces jeunes étoiles massives évoluent et meurent rapidement. Elles terminent leur vie en explosant en supernovae, enrichissant le milieu interstellaire en gaz et en poussière.

Sharpless 29 a été observée avec la caméra OmegaCAM, qui produit des images couvrant une région du ciel de superficie 300 fois supérieure au champ de vue le plus étendu du Télescope spatial Hubble. Ce dernier sera bientôt remplacé par l'observatoire spatial James-Webb, qui devrait être placé en orbite au printemps 2019. Il sera placé à 1,5 million de kilomètres de notre planète, soit environ quatre fois plus loin que la Lune.

Plus d'articles