Selon une étude scientifique suédoise, le chien aiderait à réduire les risques de maladies cardiovasculaires.


Pourquoi on vieillit?


Cette impressionnante étude a été menée pendant 12 ans sur 3,4 millions de personnes âgées de 40 à 80 ans n’ayant pas eu d’antécédents cardiovasculaires. Les résultats montrent notamment une réduction de 33 % du risque de mort prématurée chez les célibataires possédant un chien.

Pour parvenir à de telles conclusions, les chercheurs ont analysé les registres nationaux avec les fichiers des propriétaires de chiens – chaque animal est identifié en Suède – et celui des hospitalisations et des décès.

Ces résultats peuvent être expliqués par l’activité physique plus importante. En effet, toutou exige au moins une sortie par jour, que vous le vouliez ou non, beau temps, mauvais temps !

Avant de courir adopter un chien, sachez que les résultats doivent être confirmés. Il s’agit simplement pour l’instant d’une constatation chiffrée qui semble probable.

Commentaires