Retour

À vos claviers! C'est la journée mondiale des émojis!

À vos claviers, c'est la journée mondiale des émojis!

Les émojis ont eux aussi leur journée mondiale! Ces petites images en apparence banale sont dorénavant partout et elles ont un impact bien plus grand que ce que l’on peut imaginer. Et vous, seriez-vous capable de vous en passer?

17 juillet, journée mondiale des émojis! Mais... pourquoi cette date?

Écrivez le mot calendrier sur votre iPhone ou votre iPad et vous comprendrez! Eh oui, l’émoji « calendrier » indique le 17 juillet. Mais cette date n’a pas été choisie par pur hasard. Il s’agit en fait de la journée où Apple a lancé son application iCal à l’exposition MacWorld en 2002. Cependant, si vous n’utilisez pas un appareil Apple, vous ne verrez pas cette date s’afficher sur votre émoji calendrier.

Un peu d’histoire

Les émojis font maintenant partie d’une majorité de nos échanges et nos enfants peinent à croire qu’on a grandi sans pouvoir se transmettre de petits dessins ici et là. Pourtant, l’utilisation des émojis, tel qu'on la connait aujourd’hui, s’avère relativement récente.

Les ancêtres des émojis sont en fait les émoticônes. Ces derniers sont tout naturellement la contraction des mots émotions et icônes. On utilisait alors principalement les signes de ponctuation pour créer un bonhomme sourire ou triste. Il fallait ensuite pencher la tête vers la gauche pour décoder les expressions. Les premiers émoticônes sont apparus en 1982 et leur utilisation s’est propagée au fur et à mesure que l’utilisation des courriels s’est développée.

En 1998, au Japon, NTT Docomo lançait un nouveau service de communications pour appareil mobile où il était seulement possible d’utiliser 250 caractères, au maximum. Pour simplifier l’inclusion d’images, un ingénieur a alors proposé d’y intégrer une série de dessins. Et voilà que les 176 premiers émojis sont apparus en 1999! Émoji en japonais signifie pictogramme : E pour dessins et images, moji pour lettres, caractères. Ils étaient en noir et blanc et reprenaient des images liées à la météo, au kanji et au manga. On commençait alors à s’éloigner des images liées aux expressions du visage, comme c’était le cas des émoticônes.

Il faudra toutefois attendre en 2009 pour que Google les intègre dans Gmail. La vraie popularisation aura lieu en 2011, lorsque Apple intégrera les émojis à leur clavier sur l’iPhone.

Bien que l’utilisation des émojis soit associée à notre société moderne, il faut se rappeler que l’utilisation des images remonte à la nuit des temps. Il suffit de penser aux dessins découverts dans la grotte de Lascaux qui dateraient de l’ère paléolithique ou encore aux hiéroglyphes utilisés des milliers d’années avant l’an 0. On n’a donc rien inventé! On l’a simplement remis à l’avant-plan avec l’utilisation des nouvelles technologies.

Une image vaut mille mots, vraiment?

Nombreux sont les gens à mentionner qu’ils ne pourraient plus se passer des émojis. En effet, puisque les communications se font de manière de plus en plus rapide, rarement de vive voix, ces images donnent un ton au message et évitent les ambigüités. 

Toutefois, est-ce qu’une image peut vraiment remplacer les mots? Eh bien, il semble que oui! Évidemment, il ne faut pas mettre de côté l’utilisation de notre langue avec toutes les subtilités qu’elle apporte, mais force est d’admettre que les émojis ajoutent du relief à nos mots qui en manquent parfois. Ils sont au message écrit, l’équivalent de notre langage non verbal. La grande différence s’avère cependant qu’il est pratiquement impossible de contrôler le langage non verbal lorsqu’on discute avec quelqu’un, alors qu’on peut choisir avec attention l’émoji utilisé.

Une perception modifiée grâce aux émojis

Des études démontrent que les personnes qui les utilisent sont perçues comme plus sympathiques, il en va de même avec l’engagement des gens envers une marque que l’on voit apparaitre accompagnée d’un émoji. Sans qu’on s’en rende compte, ces images ont un impact plus important que l’on pense et permettent à ceux qui les utilisent correctement de développer leur capital de sympathie.

De plus, une étude de l’Université de la Colombie-Britannique dans l’Okanagan démontre le rôle des émojis dans les communications qui mènent à de nouvelles relations amoureuses ou sexuelles. Le bonhomme sourire ou le clin d’œil faciliterait les rapprochements. L’aubergine aurait aussi un rôle significatif… mais, est-ce vraiment positif?!

Des émojis avec plus d’une signification

Les émojis peuvent parfois avoir plus d’une signification et il faut en tenir compte. Également, d’un appareil à l’autre, l’image projetée n’est pas toujours la même, ce qui peut provoquer certaines confusions. Heureusement, le cœur, le bonhomme sourire et le bonhomme triste ont une connotation universelle. Avec ceux-ci, on ne se trompe pas. Lorsqu’on déborde de ce registre, il faut faire davantage attention. On peut donc s’amuser, un peu comme le font les plus jeunes qui savent à peine écrire, mais il faut différencier les messages entre amis et ceux liés au contexte professionnel.

D’ailleurs, un nombre croissant de causes obligent les juges à se pencher sur ses symboles pour interpréter le sens de certaines communications. On est rendu loin! Alors, faites attention de ne pas trop vous énerver virtuellement en plaçant de nombreux émojis côte à côte!

Bref, la portée des émojis est grande, leur impact indéniable, tout comme leur pouvoir. Avec plus de 2823 émojis en date de janvier 2019, on fait face à un nouveau système de communication qui est là pour rester. Malgré tout, ne les utilisez pas à la légère ou de manière excessive. N’oubliez pas non plus de faire la différence entre le monde professionnel et familier. Utilisez-les à bon escient, mais… amusez-vous aussi un peu!