Retour

Botox: un impact psychologique inattendu

Des chercheurs italiens ont découvert un effet inattendu chez les personnes qui ont recours aux injections de Botox pour lisser la peau de leur visage : le traitement altèrerait leur capacité à interpréter les émotions des autres...

L’étude réalisée à Trieste, dans le nord de l’Italie, révèle que la paralysie des petits muscles faciaux que provoque cet antirides à base de toxine botulique limite la cognition incarnée (embodiment, en anglais), c’est-à-dire le réflexe de reproduire sur son propre corps les mouvements liés aux émotions que l’on observe chez les autres.

Parce qu’il devient plus difficile pour eux d’afficher un léger sourire ou des sourcils froncés, les patients qui ont reçu des injections de Botox auraient plus de mal à reconnaître chez les autres les émotions associées à ces expressions, surtout lorsqu’elles sont subtiles.

Les effets de l’antirides chouchou des célébrités sont cependant temporaires : ils s’estompent après 5 ou 6 mois. Et les responsables de cette étude s’en réjouissent...

Commentaires