Retour

Un chien qui court après sa queue souffre-t-il de maladie mentale?

Chien vue de haut

Simple jeu pour plusieurs chiens, le fait de courir après sa queue pourrait être le symptôme d’un trouble mental.

C’est du moins ce que croit Nicholas Dodman. Ce professeur en médecine vétérinaire à l’université Tufts, au Massachusetts, soutient que les chiens qui passent des heures à courir après leur queue, à chasser des mouches imaginaires ou à lécher leurs membres souffrent d’une version canine du trouble obsessionnel compulsif (TOC).


2 minutes pour comprendre comment fonctionne la mémoire


Ses travaux indiquent que les voies métaboliques et les gènes qui prédisposent certains chiens à ce genre de comportements pourraient être les mêmes que ceux qui provoquent le TOC chez l’humain.

Comme chez l’humain, on considère que les comportements répétitifs chez les chiens constituent un trouble mental lorsqu’ils perturbent les activités normales de l’individu.

Commentaires