L’examen d’une dague retrouvée dans le sarcophage du pharaon Toutânkhamon révèle que l’objet a été forgé dans un matériau hors de l’ordinaire.

Photographie de la dague de Toutânkhamon

Crédit photo: Global Egyptian Museum

Les archéologues italiens et égyptiens qui ont observé l’arme blanche à l’aide de rayons X en ont conclu qu’elle est essentiellement composée de fer, mais aussi d’infimes quantités de nickel et de cobalt. Le tout dans des proportions qui correspondent exactement à la composition d’une météorite ferreuse dont des résidus ont été trouvés près d’Alexandrie. Les météorites de ce type sont parmi les plus anciens corps célestes du système solaire.

Toutânkhamon a régné sur l’Égypte de 1336 à 1327 avant notre ère. Son sarcophage a été mis au jour en 1922.

La découverte indique que les Égyptiens avaient déjà compris à cette époque que les météorites pouvaient contenir du fer. Ils avaient à cet égard 2000 ans d’avance sur les Occidentaux.

Commentaires