Retour

6 espèces toxiques retrouvées au Canada

Araignée venimeuse, veuve noire

Les bêtes venimeuses ne sont pas seulement présentes dans les pays où il fait chaud, le Canada aussi abrite quelques espèces au venin parfois redoutable…Qu'il s'agisse d'araignées, de serpents ou d'autres ''charmantes'' bestioles, voici 6 espèces toxiques qu’il vaut mieux éviter de contrarier au risque d'y laisser sa vie!

La veuve noire d'Amérique

Araignée venimeuse, veuve noire

Crédit photo: James Gathany - Wikipédia

Bien que rare au Canada et vivant plutôt au sud des États-Unis ou au Mexique, vous pourriez rencontrer une veuve noire du côté de la frontière canado-américaine. On peut la reconnaître grâce à un dessin en forme de sablier rouge vif, situé sur son abdomen globuleux. L'alpha-latrotoxine que contient son venin serait 15 fois plus toxique que celui d'un serpent à sonnettes. Heureusement, la quantité injectée en cas de morsure est bien plus faible.

Cette toxine est tout de même capable d’entraîner des troubles neurovégétatifs (variations de la température, de la pression artérielle, transpiration et sueurs froides), de graves maux de tête, des spasmes musculaires et bien d’autres réactions toutes aussi regrettables.


Choix de l'éditeur

 

Le crapaud d’Amérique 

Crapaud d'Amérique

Crédit photo: Wikipédia

Cette espèce présente dans différents endroits du pays (Maniotoba, Ontario, Québec, Labrador, etc.) peut être touchée sans danger, mais n’est pas totalement inoffensive pour autant. Un simple contact peut en effet suffir à causer des irritaions cutanées ou oculaires. Pour votre animal de compagnie, comme le chien et le chat, manger un crapaud aussi peut être dangeureux.

Quant au crapaud commun, le cousin d'Europe du crapaud d'Amérique, il est plus dangereux encore, avec son venin contenant plus d'une centaine de composés bioactifs dont des bufotoxines qui s’avèrent cardiotoxiques. Autrement dit, son correspondant peut causer des cas d'intoxications graves. Conclusion, on préfère éviter les produits et potions contenant quoi que ce soit venant des crapauds du genre Bufo.

La Halysidote du caryer (et d'autres... chenilles!)

Chenille Halysidote du caryer

Crédit photo: Flickr-zooeyripka

Les chenilles, derrière leurs airs inoffensifs, peuvent elles aussi être venimeuses. L’Halysidote du caryer, par exemple, renferme dans ses poils des composés chimiques qui lui servent à se défendre de ses prédateurs. Grâce à une glande située dans leur cou, elles peuvent en effet sécréter des acides et des substances urticantes. En d'autres termes, les toucher suffit à causer des picotements et les porter à la bouche peut causer des réactions plus graves encore.

Ce n'est pas la seule chenille du genre, parmi les autres chenilles urticantes québécoises on retrouve d'après le site d'Espace pour la vie: l’Automeris io, l'Acronicta americana (l’Acronicte d’Amérique), l'Euclea delphinii, l'Isa textula, l'Adoneta spinuloides et Lophocampa maculata (Halysidote maculée). De façon générale, il vaut d'ailleurs mieux ne pas manipuler les chenilles poilues ou aux couleurs vives.

Le Crotale des prairies (Crotalus viridis)

Serpent venimeux, Crotale des prairies

Source photo: registrelep-sararegistry.gc.ca

Ce serpent rencontré à différents endroits en Amérique du Nord, notamment en Alberta et en Saskatchewan, est non seulement imposant - pouvant atteindre une longueur de plus de 1 m 60 - sa morsure peut aussi vous être fatale, quoique rarement.

Se tenant dans les prairies et les zones sèches parsemées de broussailles, s'il se sent menacé, il s'enroule et fait vibrer sa sonnette (ou cascabelle) avant de passer à l’attaque. Mot d’ordre, restez vigilants si vous vous promenez dans des régions propices à sa présence.

Le Crotale de l’Ouest (Crotalus oreganus)

Serpent à sonnette canadien

Crédit photo: Wikipédia

Comme les Crotales des prairies, les Crotales de l’Ouest, retrouvés en Colombie-Britannique, sont tout aussi imposants et se retrouvent dans le même type d'habitat, soit des zones sèches ou dans les prairies à l’herbe courte. Cette espèce est toutefois considérée en danger au Canada. Cela dit, demeurez prudents si vous vous trouvez dans un habitat potentiel.

Le Massasauga (Sistrurus catenatus)

Serpent Massassauga (Sistrurus catenatus)

Crédit photo: LA Dawson - Wikipedia

Retrouvés dans la région de la baie Georgienne, en Ontario, ces serpents à sonnette ne sont pas des serpents agressifs. Par contre, si le Massasauga se sent menacé, il passera à l’attaque. La bonne nouvelle, est qu'il qu’il peut cependant mordre sans pour autant vous injecter de son venin; il s'agira alors d'une morsure sèche (et d'un coup de chance). Quoiqu’il en soit, direction les urgences si vous vous faites mordre et pareillement si c’est votre animal qui a été mordu

Découvrez maintenant 10 plantes meurtrières.

Plus d'articles

Commentaires