Il existe une sous-espèce de gorille, appelée gorille de Grauer, dont la population avait été estimée en 1994 à 17 000 individus. Ils ne seraient plus que 3800 aujourd’hui.

C’est le plus gros des primates, surpassant de peu son proche cousin, le gorille des montagnes. Il vit dans les jungles à l’est de la République démocratique du Congo. Les biologistes craignaient le pire mais n’étaient jamais parvenus à compléter un recensement précis jusqu’à maintenant.

Ce déclin s’inscrit dans un contexte où, de 1996 à 2003, les guerres civiles ont tué jusqu’à 5 millions de personnes, en plus de conduire à la création de milices armées dont au moins 69 opèrent toujours dans la région. La chasse devient pour elles un moyen de se nourrir et de se financer.

Ces dernières années, des efforts de conservation ont été entrepris avec l’appui de populations locales, mais non sans difficulté : selon la Société pour la conservation de la faune, au moins 170 gardiens de parcs ont été tués dans l’est de la RDC depuis 1996.

Commentaires