L’offre de substituts au traditionnel lait de vache pourrait s’enrichir d’un produit inusité: du lait de coquerelle. 

La production en laboratoire du lait de Diploptera punctata femelle est dans la mire d’une équipe internationale de chercheurs, apprend-on dans le numéro de juillet de la revue International Union of Crystallography.

Les coquerelles de cette espèce sont en effet vivipares. Pour nourrir leurs petits, les femelles produisent un lait trois fois plus nutritif que le lait de vache, à volume égal.

Les auteurs de l’article annoncent avoir réussi à séquencer les gènes responsables de la production des cristaux de protéines hautement nutritifs contenus dans ce lait d'insecte.

Si la commercialisation semble encore lointaine, ces résultats constituent néanmoins une avancée importante en vue de la production de masse de ce superaliment.

Commentaires