Un nuage de monoxyde de carbone pourrait-il être annonciateur d’un tremblement de terre? Si on se fie aux rumeurs des dernières semaines, il ne faut pas trop y compter.

À la fin de février, des images satellites se sont mises à circuler, révélant un nuage inquiétant, visible uniquement dans l’infrarouge, au-dessus de la côte du Pacifique : inquiétant, parce qu’un article scientifique de 2010 suggère que des émissions naturelles de monoxyde de carbone (CO) pourraient être un moyen de prédire un séisme. Or, non seulement cette hypothèse est-elle loin de faire l’unanimité, non seulement n’y a-t-il pas eu de séisme — mais la NASA doute même qu’il y ait eu de telles émissions à la fin de février. Elle jette le blâme sur un problème d’instruments.

L’auteur principal de l’article original, le physicien Ramesh Singh, de l’Université Chapman en Californie, s’appuyait essentiellement sur un événement survenu en Inde en 2001, mais lui-même a déjà déclaré que certains avaient tendance à sur-interpréter son hypothèse. Ce sont peut-être les mêmes qui, sur Internet, ont interprété les explications de la NASA comme la preuve que celle-ci avait quelque chose à cacher...

Commentaires